Syrie : réouverture de l’aéroport international d’Alep après 7 ans de fermeture

L’aéroport international d’Alep, le deuxième plus grand terminal de Syrie, redémarre ses activités ce mercredi après plus de 7 ans de fermeture. Cette réouverture intervient peu après que les troupes gouvernementales syriennes aient repris toute la zone autour d’Alep cette semaine, battant les membres de l’opposition qui étaient basés dans ce secteur depuis 2012.

- Publicité -

Le premier vol au départ d’Alep a pour destination la capitale Damas, qui connaît également une reprise du trafic à son terminal, après des années de semi-fermeture. L’aéroport international de Damas reçoit actuellement des vols de Dubaï, du Caire, de Beyrouth, de Doha, de Khartoum, de Moscou et de Téhéran. Selon les autorités syriennes, les prochaines destinations pour Alep seront Beyrouth, Dubaï, Le Caire, Moscou et Erevan (en raison du grand nombre de Syriens arméniens originaires d’Alep).

L’aéroport d’Alep a une capacité de 2,5 millions de passagers par an, mais il est fermé depuis décembre 2012. Pour l’instant, les seules compagnies aériennes qui opéreront sur l’aéroport d’Alep sont Syrian Arab Airways, Cham Wings, Iran Air et le transporteur national russe Aeroflot.

D’après le journal en langue anglaise publié à Dubaï, Gulf News, qui cite un avocat vivant à Alep,  » l’activité commerciale ne bénéficiera pas de la réouverture de l’aéroport d’Alep car les prix du fret restent extrêmement élevés » en raison des longues destinations que les avions doivent emprunter pour éviter de survoler la Turquie. Seule la riche élite des affaires récoltera les fruits de la réouverture de l’aéroport d’Alep.

Avant que la guerre syrienne n’éclate en 2011, Alep était considérée comme la « capitale industrielle » de la Syrie. Elle était réputée dans le monde entier pour ses hôtels-boutiques, ses divertissements et son industrie. La plupart des produits haut de gamme du pays provenaient d’Alep et se vendaient dans le monde entier.