Low-cost vs compagnie traditionnelle, qui sont les bons élèves de la ponctualité ?

Si les low-cost sont plus économiques que les compagnies traditionnelles, lesquelles sont les plus performantes sur les pistes ? Flightright a comparé les taux de retards et d'annulations en 2016 des transporteurs pour connaître la réponse.

L'étude de Flightright a comparé les vols effectués en 2016 en Europe de cinq compagnies classiques (Lufthansa, Air France, KLM, British Airways et Iberia) et cinq low-cost (Ryanair, Easyjet, Vueling, Volotea et Transavia). Son analyse montre qu'Air France et ses consoeurs "classiques" sont plus sujettes aux annulations avec un taux de vols annulés de 1,26% contre 0,48% pour leurs concurrentes à bas coût. Ces chiffres peuvent en partie s'expliquer par les grèves affectant plus régulièrement les compagnies traditionnelles ou les grands aéroports.

En revanche, sur la même période et également en Europe, les low-cost ont été deux fois plus affectées par des retards. Près de 5% de leurs services ont affiché des délais de plus d'une heure, contre 2,47% pour les cinq transporteurs traditionnels. Lorsqu'il s'agit de retards supérieurs à 3 heures (généralement éligibles à une compensation financière de la part des compagnies aériennes), les chiffres restent assez faibles pour les deux types de sociétés : les low-cost (0,60%) sont néanmoins trois fois plus touchées que les compagnies classiques (0,20%).

En France, moins d'annulations mais plus de retards
Pour les vols européens au départ de la France, les transporteurs à bas prix font figure de mauvais élèves. Face aux 5 compagnies traditionnelles, les 5 low-cost présentent plus d'annulations (1,15% contre 0,89%), plus de retards d'au moins 1 heure (6,38% contre 3,12%) mais également plus de retards de plus de 3 heures (0,77% contre 0,13%).

Flightright conclut : "Les compagnies low-cost sont globalement plus affectées que les compagnies traditionnelles. De plus, en ce qui concerne le traitement des passagers après un retard ou une annulation, les compagnies classiques se montrent souvent plus conciliantes avec les voyageurs".