Jauges à 5000 : Viparis dans les starting-blocks

9 juin 2021 : Viparis dans les starting-blocks

Mercredi 9 juin 2021, la date est marquée d'une pierre blanche sur l'agenda de tout ce que la France compte de professionnels de l'événement. Et ceux de Viparis ne font pas exception.

Rarement échéance aura été attendue avec une telle impatience et un tel appétit. Sur la liste noire des victimes collatérales de la pandémie, le MICE peut prétendre à la première place. Ce 9 juin, le passage à une jauge de 5.000 personnes sonne comme le coup d'envoi de la reprise des événements de grande envergure. 

Ces salons, congrès et conventions XXL, c'est précisément ce qui fait vivre Viparis. Après une quinzaine de mois d'interruption, le géant francilien s'apprête à rouvrir grand les portes de ses neuf sites : Espace Champerret (Paris 17e), Espace Grande Arche (La Défense), Hôtel Salomon de Rothschild (Paris 8e), Les Salles du Carrousel (Paris 1er), le Palais des Congrès d'Issy-les-Moulineaux, le Palais des Congrès de Paris (Paris 17e), Paris Expo Porte de Versailles (Paris 15e), Paris Le Bourget et Paris Nord Villepinte.

Règlement et labellisation

Pour Viparis comme pour tous les autres sites MICE, les consignes à respecter jusqu'au 29 juin au moins, sont les suivantes :

  • Congrès et séminaires d'entreprises : en configuration assise uniquement avec une jauge de 65% de la capacité d'accueil dans la limite de 5.000 personnes maximum simultanément par espace de congrès (pass sanitaire obligatoire au-delà de 1000 personnes).
  • Foires et salons : jauge de 50% de la capacité d'accueil dans la limite de 5 000 personnes maximum simultanément par hall d'exposition (pass sanitaire obligatoire au-delà de 1000 personnes).

Outre ces obligations réglementaires, le gestionnaire de sites s'est, comme beaucoup, attaché les services d'un organisme de certification (Bureau Veritas) pour définir un protocole sanitaire strict... Il se matérialise par un label, baptisé SAFE V, qui repose notamment sur la nomination d'un référent Covid et l'élaboration de plans de nettoyage, et qui peut être utilisé par les organisateurs d'événements sous la forme "Safe V Event". Au-delà de la sécurité sanitaire, l'objectif est bien de rassurer visiteurs, exposants congressistes...

Nouvelles presta

Mais c'est aussi un ensemble de prestations nouvelles ou davantage mises en avant qui sont proposées. Soit directement liées au respect des gestes barrières : dispositif vidéo de comptage automatique, système vidéo permettant de vérifier le port du masque (en cas de défaillance, agents de sécurité et hôtesses sont directement informés), caméras thermiques (pour toute température supérieure à 38°, une alerte est envoyée à l'agent de sécurité ou à l'hôtesse), possibilité de mettre en place un centre de dépistage pour la réalisation de tests antigéniques.

Soit plus adaptées au type d'événements qu'on peut attendre des organisateurs en ces temps post-Covid. L'hybridation avec une offre de studios TV clé en main qui permet de concevoir et réaliser des événements avec un volet en présentiel et une audience digitale. Et l'appétence pour les lieux en plein air, notamment pour les moments "informels" des événements, avec la mise à disposition d'espaces extérieurs (La Serre, situé sur le toit du Pavillon 6 de Paris Expo Porte de Versailles, les rooftop du Novotel et du Mama Shelter du Parc de la porte de Versailles, les jardins de l'Hôtel Salomon de Rothschild...

C'est parti !

Dès ce jour tant attendu du 9 juin, le Palais des Congrès de Paris accueille la Société de réanimation de langue française (SRLF). Comme un symbole : le congrès réunira quelque 1500 médecins réanimateurs et les paramédicaux en réanimation, ces professionnels mobilisés par pandémie depuis plus d'un an. Mais comme un retour à la normale aussi : le secteur médical représente 80% des congrès à Paris, première ville mondiale dans ce domaine en 2019.

Le rendez-vous suivant, du 16 au 19 juin, à Paris Expo Porte de Versailles accueillera la 5ème édition de VivaTech. Là encore, on peut y voir du sens, au-delà de l'événement lui-même. Une préfiguration de ce que seront les événements du futur, en l'occurrence, puisque le salon se tiendra à la fois en physique et en digital, dans ce contexte de jauge limitée.