Azureva vise la clientèle MICE

189
Azureva vise la clientèle MICE
Le village Azureva d'Arêches-Beaufort, en Savoie.

L'association historique des villages vacances des postiers fête ses 70 ans en repositionnant son offre. L'objectif est, entre autres, d'attirer la clientèle MICE. Objectif : 20% du CA dans 3 ans.

C'est ce qu'on appelle une révolution culturelle. Née en 1952 sous le nom PTT Vacances, la structure associative rebaptisée Azureva au début des années 2000 en même temps qu'elle s'ouvrait au grand public (et non plus aux seuls employés de La Poste) a désormais décidé de s'attaquer au marché du MICE. 

A vrai dire l'offre "séminaires" était déjà commercialisée dans une partie de leur quarantaine de villages vacances. Mais pour des revenus générés marginaux : 6% de quelque 43 M€ de chiffre d'affaires en 2019 (seulement 3% aujourd'hui, crise sanitaire oblige).

L'objectif affiché est d'atteindre, pour ce segment, 15% en 2023 et 20% en 2025. Pour ce faire, la stratégie passe par le développement de l'offre internet et l'application mobile (canaux jusqu'alors sous-exploités : 14% du CA en 2019). C'est fait pour le loisir, ce sera bientôt fait pour le MICE.

"On veut capter des groupes de 15 ou 20 personnes jusqu’à 500", nous précise-t-on pour donner une idée des infrastructures. L'influence Châteauform' est assumée : l'idée est de créer "de la dynamique d’équipe, du story telling, de l'inspiration, à partir de l’énergie du territoire".

Ces destinations qu'Azureva présente donc comme des leviers de cohésion (via, notamment, les incentives qu'elles rendent possibles - surf, randonnée, visite culturelle...) se trouvent exclusivement en France. Cette restriction est présentée par les parties prenantes comme un atout, l'événement hexagonal alliant des coûts moindres à un meilleur bilan RSE.