Congrès UNIMEV : chemins de traverse vers un horizon (enfin) dégagé

Congrès UNIMEV : chemins de traverse vers un horizon (enfin) dégagé
Ph. Elizeu Dias

Le congrès de l'UNIMEV aura lieu au Centre des Congrès Jean Prouvé, à Nancy, du mercredi 29 juin au vendredi 1er juillet 2022. Il se placera sous le signe de l'optimisme et de la créativité.

C'est sous l'acronyme SYT, comme "See You There", que s'affiche le prochain congrès de l'UNIMEV (Union française des métiers de l'événement). L'ajout d'un A pour "Again" aurait pu s'envisager car il s'agit bien de retrouvailles après près de deux années et demie cauchemardesques pour le secteur.

Cependant, on aurait pu croire que le Covid s'invite clandestinement au raout. Il n'en est rien. Les organisateurs ont évité la désormais sempiternelle série des conférences sur "le monde d'après", "le MICE post-Covid" ou "le virtuel au service du sanitaire". Bien sûr, on se doute que les interventions ne feront pas l'économie d'évoquer l'apocalypse pandémique mais ce sera de biais.

Plage

Car le parti pris est celui de l'audace et du décalage. Ainsi pourra-t-on assister aux interventions d'un aventurier (Philippe Croizon), d'une cheffe cuisinière (Amandine Chaignot), d'un prof d'HEC (Andreu Solé), d'un psychiatre (Eric Albert), d'un éditorialiste politique (Christophe Barbier) et même d'un "illusionniste et expert en pédagogie expérientielle" (Matthieu Sinclair). A leur façon, ils éclaireront les participants dans leur réflexion sur l’avenir de la filière, sa transition, la RSE, les innovations du marché…

Dans ce pas de côté qu'invite à effectuer cet événement, on reconnaît au premier coup d'œil la "patte" de l'Innovatoire, le think tank de l'UNIMEV, dédié à la prospective de l'événementiel, qui se distingue souvent par son originalité et sa créativité. D'ailleurs, ce laboratoire d'idées animera un atelier durant ces deux jours de congrès, dans un espace rebaptisé la Plage. Puisque l'horizon de l'événementiel se dégage et que l'inventivité est au rendez-vous, pourquoi ne pas, effectivement, en chercher une sous les pavés de la Place Stanislas ?