Davantage de séminaires aux Etats-Unis fin 2022 que fin 2019

Davantage de séminaires aux Etats-Unis en 2022 qu'en 2019

En novembre et décembre 2022, les séminaires américains étaient plus nombreux qu'à la même période de 2019... Un phénomène d'autant plus remarquable qu'il s'inscrit dans un contexte "déplacements professionnels" toujours médiocre. Le signe d'une tendance profonde ?

Le volume des séminaires aux États-Unis en décembre 2022 a dépassé les niveaux mensuels pré-pandémiques pour le deuxième mois consécutif, en hausse de 3,1% par rapport aux chiffres de décembre 2019, selon le gestionnaire de data américain Knowland.

Certes le marché américain est bien différent de la réalité américaine mais cette statistique  fait forcément écho aux discours des professionnels de l'éco-stystème "MICE" entendus en Europe et en France : le séminaire, pour pallier à différents aspects de la "nouvelle normalité" (flexoffice, télétravail...) aurait de beaux jours devant lui.

> Lire aussi : En 2023, les budgets MICE vont augmenter

> Lire aussi : Le MICE sera stratégique ou ne sera pas

> Lire aussi : Les meetings sauveront-ils le déplacements professionnel ?

En outre, ce rebond du tourisme d'affaires n'est pas non plus le phénomène particulier d'un mouvement plus général. En effet, d'après une récente étude de Deloitte, les dépenses business travel américaines de 2022 n'en étaient qu'à la moitié de leurs étiages de 2019 et ne les retrouveraient que dans "a couple of years". 

Cette déconnection de l'augmentation du nombre de séminaires avec une reprise - toujours en suspens - du voyage pro en général semble conforter l'analyse de certains professionnels de l'événement d'entreprise : le séminaire fera(it) partie intégrante - et dans des proportions plus larges - de la nouvelle organisation d'entreprises dont le siège perdrait en centralité.