Événementiel : le chômage partiel indemnisé à 100% jusqu’à fin décembre

Un coup de pouce nécessaire mais insuffisant pour le secteur Mice, en grande difficulté.

Le chômage partiel sera donc indemnisé à 100% jusqu’à fin décembre pour la filière événementielle. Le gouvernement de Jean Castex a pris en effet la décision de «maintenir l’activité partielle avec zéro reste à charge pour tous les secteurs protégés», soit le tourisme, le transport aérien ou encore l’événementiel, a annoncé hier à l’AFP Elisabeth Borne, la ministre du Travail. Une décision dans le même avait été prise la veille pour les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration.

Le secteur de l’événementiel est pratiquement à l’arrêt depuis le mois de février. La reprise espérée cet été a aujourd’hui du plomb dans l’aile, avec le rebond de l’épidémie. Les difficultés s’accumulent. Dernier exemple en date, la jauge pour les grands rassemblements est baissé récemment de 5 000 à 1 000 personnes dans plusieurs grandes villes dont Paris, Lille, Toulouse, Saint-Étienne, Lyon, Nice, Montpellier ou Rennes, alors que le secteur demandait au contraire qu’elle augmente…

Beaucoup d’entreprises – et notamment des PME nombreuses dans le secteur – sont aujourd’hui à l’agonie. Elles ne survivront pas sans un coup de pouces supplémentaire de l’État. Le SAE (syndicat des activités événementielles) et le collectif formé de six organisations (Coésio, Créalians, Lévénement, Sympase, Traiteurs de France et Unimev) représentant les différentes composantes de la filière ont récemment encore appelé le gouvernement à l’aide et interpellé le Premier Ministre Jean Castex. Afin d’étudier d’autres mesures de soutien, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, doit rencontrer les professionnels du secteur cette fin de semaine.