#BTS20 : Londres fait son show

Le Business Travel Show de Londres s’est tenu les 26 et 27 février et ce malgré une vigilance accrue contre le coronavirus. Si l’épidémie qui touche actuellement la population mondiale était bien évidemment au cœur des discussions, les questions environnementales et l’innovation technologique ont également été les sujets phares de cette édition 2020.

Pour Josh Wood, Head of Global Business Travel Partnerships chez Booking.com, le mot d’ordre en 2020 sera le Big Data : « Les collaborateurs recherchent de la flexibilité dans leur programme voyages. La data permet de mieux répondre à leurs besoins en analysant leurs habitudes et ainsi éviter le leakage et la fuite de talents ».

Une ultra-personnalisation de la politique voyages portée par deux nouvelles générations, Y et Z, arrivant sur le marché du travail. « Cela demande de nombreux investissements de la part des entreprises pour trouver le juste milieu entre ‘réduction des coûts ‘ et offrir les meilleurs outils et services possibles aux voyageurs. Les mobiles est désormais devenu indispensable et il doit pouvoir intégrer TOUS les outils nécessaires à un déplacement professionnel », déclare Roberta Iorizzo, Global Travel and Expense manager chez SCOR.

Pour Amex GBT, les 8 tendances qui auront un fort impact sur le marché du Business Travel sont : la blockchain, l’IoT, la personnalisation, le Big Data, la 5G, le digital twin, digital mining et l’intelligence artificielle. « Aujourd’hui nous avons besoin d’une législation claire et de règles à respecter concernant l’utilisation de ces technologies. Aucune n’est aujourd’hui mature et elles vont continuer d’évoluer. Il faut donc dès maintenant revoir les politiques voyages et prendre en compte le plus rapidement possible les futures législations », ajoute Johnny Thorsen, VP Strategy & Innovation chez American Express Digital Labs.

L’éco-responsabilité des entreprises : faut-il arrêter de voyager ?

« Les solutions SAP Concur permettent d’ores et déjà de mettre en avant des acteurs plus éco-responsables lors du choix du voyageur que cela soit pour les VTC, compagnies aériennes ou hôtels. La data nous permet de communiquer ce type d’information et notamment pour les nouveaux voyageurs, ce sont eux qui vont faire évoluer le secteur », déclare Hélène Goumard, EMEA Solutions Principal chez SAP Concur. Car, au-delà du coronavirus et de ses enjeux économiques, la sustainability était au cœur de nombreux débats. « Nous pouvons désormais parler d’une tendance généralisée puisqu’il y a déjà 10 ans, des acteurs nous demandaient des informations sur leur bilan carbone ou la possibilité de compenser leurs émissions de CO2. Aujourd’hui nous avons plus le choix et la récolte de data est extrêmement importante, tout comme avoir des data centers ‘clean’. Quand nous parlons d’éco-reponsabilité il ne faut pas oublier le greenIT », ajoute Marine Rivoire, Product Marketing Manager EMEA chez SAP Concur.  

« SAP Concur œuvre sur cet aspect-là mais il ne faut oublier que la technologie et le digital sont très énergivores », déclare de son côté Helène Gourmard. En effet, selon une étude réalisée par le think tank The Shift Projet,  le numérique serait responsable de 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. En 2025, ce chiffre devrait atteindre 8%, soit la même part des émissions des voitures actuellement. En comparatif, le secteur de l’aérien génère entre 2,7 et 4,9% des GES.

En parallèle, SAP Concur annonce le lancement de son application mobile, TripIT qui permettra aux voyageurs de rassembler toutes les informations de leur séjour (vol, hôtel, restaurant …) sur une seule et même plateforme : « L’objectif est de créer un véritable compagnon de voyage afin d’améliorer l’expérience voyageur et la visibilité de l’entreprise sur son collaborateur en déplacement ». Dès le mois d’avril, de nouvelles fonctionnalités destinées aux professionnels seront également disponibles.