Enquête GBTA : l’impact du Covid-19 sur les voyages d’affaires

L’épidémie de coronavirus a désormais des effets négatifs quantifiables sur l’activité économique. Les voyages d’affaires paient le prix fort avec des annulations ou des restrictions de déplacements dans la plupart des entreprises, dans le monde entier, comme le montre la nouvelle enquête que vient de publier la GBTA (global business travel association).

- Publicité -

Les membres de la GBTA envoient régulièrement leurs employés à des réunions et des événements dans le monde entier, les principales destinations étant l’Amérique du Nord, l’Europe, la Chine et la région Asie-Pacifique. Pour comprendre les effets du coronavirus sur les voyages d’affaires, la GBTA a mené son troisième sondage éclair auprès de ses membres au cours des derniers jours. La GBTA a reçu des réponses de plus de 1 000 entreprises membres dans le monde entier.

Les voyages d’affaires en Asie ont été les plus touchés, avec au moins trois entreprises sur quatre déclarant avoir annulé ou suspendu « tous » ou « la plupart » de leurs voyages d’affaires en Chine (95 %), à Hong Kong (87 %), à Taïwan (79 %) et dans d’autres pays de la région Asie-Pacifique (par exemple, le Japon, la Corée du Sud et la Malaisie ; 77 %).les voyages d’affaires annulés et/ou suspendus en Asie ont considérablement augmenté depuis le précédent sondage de la GBTA, qui a été réalisé le 24 février 2020. En dix jours, les voyages d’affaires annulés et/ou suspendus à Hong Kong ont augmenté de 19 %, à Taïwan de 46 % et dans les autres pays d’Asie et du Pacifique de 71 %.

Dans les autres régions que l’Asie, la tendance est la même. La moitié (51 %) des membres de la GBTA déclarent que leur entreprise a annulé ou suspendu « tous » ou « la plupart » des voyages d’affaires en Europe – contre 8 % il y a dix jours. Près d’une entreprise sur cinq (18 %) a annulé ou suspendu « tous » ou « la plupart » de ses voyages d’affaires en Amérique du Nord, contre 2 % dix jours plus tôt, et près d’un tiers (30 %) des entreprises ont suspendu ou annulé « tous » ou « la plupart » de leurs voyages d’affaires en Amérique latine, contre 3 % dix jours plus tôt. En outre, près de la moitié (47 %) des entreprises ont annulé ou suspendu des voyages d’affaires au Moyen-Orient, contre seulement 8 % lors du précédent sondage de la GBTA.

Plus de quatre entreprises sur dix (41 %) membres de la GBTA déclarent qu’elles ont annulé ou suspendu tous les voyages internationaux, quelle que soit la région. Il s’agit d’une augmentation significative par rapport au précédent sondage de la GBTA, où seulement sept pour cent des entreprises avaient déclaré avoir agi de la sorte. La tendance est similaire lorsqu’on examine les actions des entreprises concernant les voyages nationaux. Treize pour cent des entreprises membres de la GBTA déclarent que leur société a annulé ou suspendu tous les voyages nationaux, contre seulement deux pour cent lors du dernier sondage.

Un nombre croissant de sociétés membres de la GBTA modifient leurs politiques de voyage en raison du coronavirus. Plus de la moitié (55 %) déclarent que leur entreprise a mis en place de nouvelles procédures d’approbation des voyages, ce qui représente une augmentation par rapport aux 43 % qui déclaraient le faire auparavant. En outre, 62 % des entreprises ont modifié leurs politiques de sécurité et de sûreté des voyages en réponse à l’épidémie. (Seulement 51% l’avaient fait au moment du sondage précédent).

Ce sondage est consultable (en anglais) sur le site de la Global Business Travel Association.