Étude AXA Partners/EDV : les déplacements pros observés à l’aune de la crise

OpinionWay et Corporate Mobilities dévoilent les résultats de la deuxième vague de l’Observatoire des Déplacements Professionnels en France et à l’Étranger, réalisée en septembre dernier pour le compte d’AXA Partners et des Entreprises du Voyage (EDV). En voici les grandes lignes.

Aider les acteurs du marché de la mobilité professionnelle à décrypter les tendances futures… Telle est l’ambition de l’Observatoire des Déplacements Professionnels en France et à l’Étranger. Objectif, détecter les opportunités « pour décider aujourd’hui, agir demain et imaginer l’après-demain des déplacements professionnels« .

Pour ce faire, AXA Partners (solutions en services d’assistance, assurance voyage et assurance) et les Entreprises du Voyage ont sollicité l’expertise d’OpinionWay (études Marketing et d’Opinion) et Corporate Mobilities (stratégies de mobilité durables). Se basant sur un échantillon de 500 voyageurs professionnels salariés, la première vague de l’observatoire a été réalisée en juillet, la seconde l’a été en septembre, avant le reconfinement.

Cette dernière vague a mis en évidence le frémissement de reprise des voyages professionnels. Avec quelques autres enseignements majeurs, dont le fait que les trois quart (76% exactement) des voyageurs exerceraient leur droit de retrait s’ils jugeaient que les mesures sanitaires n’étaient pas respectées pour leur déplacement.

Voici le compte rendu de l’étude :

Dans l’entreprise, des règles de fonctionnement demeurent strictes avec notamment :
– L’usage de la visio-conférence ;
– L’anticipation des déplacements (longueur et complexité) et des processus d’approbation ;
– La prédilection pour les trajets directs.
Notons un peu plus de souplesse vis-à-vis des rendez-vous à caractère commercial par rapport à d’autres modes d’interactions (MICE).

Des attentes vis-à-vis de son entreprise en termes d’assistance et d’encadrement «Covid», surtout pour les déplacements à l’international
Effet « bulle » de la France par rapport aux autres destinations avec des niveaux de prise en charge très différents, les voyageurs sont en attente d’assistance et d’encadrement pour leurs déplacements hors du territoire national.

Des attentes vis-à-vis des professionnels du voyage pour garantir une reprise des déplacements
Les voyageurs professionnels restent toujours très « réceptifs » aux mesures qui chercheraient à améliorer leurs déplacements et aux mesures sanitaires qui pourraient ou qu’ils jugeraient souhaitables d’être mises en place dans le cadre des déplacements.

Plus de 70% indiquent qu’il est indispensable ou très important :
– D’obliger les passagers des avions ou des trains à porter des masques couvrant la bouche et le nez ;
– De mettre en place des process qui permettent de fluidifier au maximum le trafic pour éviter les concentrations de voyageurs ;
– Que les avions, trains ou voitures soient nettoyés en profondeur chaque jour.

Une importance de se déplacer vécue différemment selon la destination
L’importance perçue du déplacement est différente selon la destination : les déplacements internationaux sont jugés plus souvent indispensables (Effet Culturel et business practices).

Un avenir à court et moyen termes pour le moins flou…
Malgré le bon retour d’expérience voyage en période Covid et la disponibilité des voyageurs pour se faire tester, que l’on peut interpréter comme un effet bénéfique de la généralisation de mesures sanitaires et de distanciation prises par les transporteurs et les hôteliers en juin/juillet, il reste beaucoup d’inconnus et d’incertitudes quant à l’avenir des voyages professionnels, a fortiori depuis le reconfinement.

Preuve en est : 76% des voyageurs exerceraient leur droit de retrait s’ils jugeaient que les mesures sanitaires n’étaient pas respectées pour leur déplacement.

… faisant émerger de nouvelles organisations du travail et donc de nouveaux enjeux pour les voyages professionnels de demain
De nouvelles organisations du travail (visio-conférences et par extension le télétravail) semblent émerger et bouleverser (durablement ?) les politiques de déplacements avec l’apparition de nouveaux types de déplacements comme le domicile-travail « moyenne distance » sous l’effet du déploiement du télétravail.

Méthodologie
Étude barométrique basée sur quatre vagues d’interrogation réalisée auprès d’un échantillon de 500 voyageurs professionnels salariés des entreprises de 250 employés ou plus et ayant effectué au cours des 12 derniers mois au moins un déplacement professionnel de 200 kms ou plus. Les interviews de la vague 1 ont été réalisées du 10 au 16 juillet 2020, celles de la vague 2 entre le 21 et le 28 septembre 2020.