[Exclusif] FCM-Air France : l’interdiction d’émettre est levée

426
[Exclusif] FCM-Air France : l'interdiction d'émettre est levée

D'un coup de baguette magique, la sanction "sans appel" d'Air France à l'encontre de FCM France est finalement levée. Les victimes collatérales de cette piteuse affaire sont nombreuses.

En décembre 2022, Air France-KLM fait publiquement état (un tantinet poussée par les questions pressantes de la presse) d'une tarification jugée opaque de la part de FCM France. Et annonce dans le même souffle sa décision sans appel d'une sanction atomique : la filiale française de la TMC australienne ne pourra plus émettre ses billets à compter du mois de juin 2023.

> Lire aussi : Atomique : FCM empêchée de vendre Air France-KLM

Réceptacle de témoignages concordants depuis une dizaine de jours selon lesquels la sanction du groupe franco-néerlandais ne serait finalement pas si définitive, nous publiions le jeudi 23 février un article où nous émettions l'hypothèse qu'il pourrait revenir à davantage de clémence, en nous posant, dans un tel cas de figure, la question de sa crédibilité.

> Lire aussi : Air France peut-elle snober FCM ?

Le lendemain, vendredi 24 février, un communiqué de presse de FCM est envoyé aux médias. On s'attend alors qu'il confirme les témoignages que nous avions (trop ?) pudiquement tus. C'est le cas, mais partiellement... L'amende honorable de FCM et son respect des requêtes d'AF-KLM en matière de transparence tarifaire : confirmé. Le remplacement de la direction générale française (Solenn Le Brazidec remerciée, remplaçant-e non annoncé-e) : confirmé. Mais de levée de l'interdiction d'émettre au 5 juin 2023, il n'est point question.

> Lire aussi : Conflit AF-FCM : un fusible saute

Pour autant, après informations prises auprès de sources sûres, nous sommes en mesure de l'annoncer : la levée de l'interdiction d'émettre AF-KLM par FCM France au 5 juin 2023 est bel et bien effective.

En effet, on sait que c'est le message qui va être passé auprès du marché, à défaut, manifestement, qu'il le soit auprès de la presse. Cette dichotomie communicationnelle est une autre bizarrerie qui vient s'ajouter à un feuilleton où le ridicule le joue à l'incompréhensible.

Car, au final, personne ne sort grandi de cette affaire 

Air France-KLM, quelle crédibilité ? Quarante-huit heures après un quatrième report de sa surcharge GDS depuis 2020, le transporteur érode une fois de plus son capital réputationnel de fermeté. Mais quelle idée d'annoncer en décembre avec de tels coups de menton une sanction mortelle ne lui laissant aucune porte de sortie honorable ? 

FCM "Monde", champion de la solidarité ! D'après son communiqué, FCM global ignore donc la façon dont travaille sa filiale française (pas du Liechtenstein ou des Îles Tonga : de France) avec son transporteur national (par Air Liechtenstein ou Aéro-Tonga : Air France). C'est déjà un aveu peu flatteur. Et se fend en outre d'un communiqué assassin dont le coup fatal se porte sur un fusible (la DG Solenn Le Brazidec, donc) pour éviter le court-circuit. La classe !

FCM France, le mal est fait. Rares sont les professionnels de la distribution française qui ne claquent pas leurs bretelles (avec un soupçon de contrition pour être polis) en se vantant de la récupération d'un client FCM. Evidemment, depuis l'annonce d'AF en décembre 22, du côté "clients", et on peut le comprendre, c'est "Courage, fuyons !"

Les Entreprises du Voyage, well, well, well... Beaucoup ont pu s'étonner de la réaction de Jean-Pierre Mas, président des EDV, quand AF fit sa tonitruante annonce en décembre dernier. A nos confrères de l'Echo touristique il affirmait "comprendre l'attitude d'Air France" dans le dossier FCM. Avec de tels défenseurs, pas besoins d'attaquants... Que pense-t-il, dès lors, de la volte-face du transporteur ? Nous ne manquerons pas de lui poser la question la semaine prochaine.

Le bal des hypocrites. Ce serait donc le communiqué de presse de FCM qui aurait fait changer d'avis AF-KLM ? Vous me copierez dix fois à tous les temps de l'indicatif "Je ne pratique plus de tarification opaque" et on n'en parle plus ? Quelle blague ! On imagine que ça s'est conjugué autrement, du genre : "Si ma filiale française ne peut plus te distribuer, alors mes agences worldwide ne te distribueront plus non plus". Bref, un rapport de forces bête et méchant.

Et puisqu'on en est aux cours de français de notre tendre enfance, on peut aussi y aller de notre citation d'anthologie poétique : "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir." Ca, c'est de Jean de La Fontaine... Mais la malheureusement-pour-elle-indépendante Travel Planet, interdite d'émettre AF depuis 5 ans, aurait pu, avec peut-être un peu moins de talent, écrire ces lignes.

Une bien belle histoire, donc. Et une moralité dont on vous laisse juges.