[Exclusif] Traveldoo, c’est (presque) fini

134
Traveldoo c'est fini

Traveldoo a entamé une consultation auprès du Conseil économique et social en vue d'une cessation d'activité. La fin d'une belle aventure française...

Seuls quelques grands comptes clients en ont été informés par voie électronique ces dernières vingt-quatre heures : Traveldoo a "entamé des recherches pour trouver un acquéreur."

"En parallèle, est-il précisé, dans l'hypothèse où notre société ne trouverait pas de repreneur, nous avons initié une consultation auprès du Comité social et économique concernant une proposition de cessation d'activité de Traveldoo".

Pour autant, l'entreprise prévoit de "poursuivre son activité et maintenir le support de (ses) solutions jusqu'au mois de juillet 2023."

Pépite

Cofondée en 2000 par Nabih El Aroussi, un ancien de KDS, cette solution T&E française était réputée pour sa technologie de pointe. En attestait la présence, dans son catalogue clients, d'entreprises telles que Total ou L'Oréal. 

L'avenir semblait prometteur et c'est vraisemblablement ce qui incita Egencia (la branche business travel d'Expedia) à racheter Traveldoo en 2012 pour quelques dizaines de millions d'euros. Pour de nombreux observateurs, c'est (déjà) le début de la fin : management parfois jugé défaillant, défauts d'investissement, délocalisations (en Inde, notamment) peu avisées de plateaux technologiques... Le levier d'internationalisation qu'était censé constituer le nouveau propriétaire n'agit pas et la solution patine.

No deal

Jusqu'à ce qu'Amex GBT rachète Egencia en mai 2021 (finalisé en novembre dernier). La TMC américaine allait-elle remettre à flot l'ancienne pépite française ? La question ne s'est posée que le temps d'apprendre que Traveldoo ne faisait pas partie du deal. Dès lors, le sort de l'outil business travel resté dans le giron du géant leisure Expedia semblait scellé.

Le faux suspense est donc sur le point de s'achever. Car peut-on imaginer qu'Expedia n'ait pas consulté, ces derniers mois, des repreneurs potentiels ? Si c'est le cas, leur intérêt vis-à-vis de Traveldoo n'a pas été supérieur à celui d'Amex GBT au moment du rachat d'Egencia.

Traveldoo a été contactée ce week-end sans qu'une suite ne soit donnée. Quelques dizaines de collaborateurs devraient être concernés par la cessation d'activité (ou une hypothétique reprise). 

Le cataclysme qu'a constitué la crise sanitaire pour le voyage d'affaires continue de produire ses effets. Et ce n'est pas fini : un mouvement important dans le monde des SBT devrait être annoncé d'ici quelques jours.