Fairjungle donne sa vision de l’évolution des déplacements d’affaires

Fairjungle est une TMC de nouvelle génération qui s’intéresse de près à l’évolution des besoins des entreprises et de leurs voyageurs d’affaires. Au travers de son étude, elle nous donne les tendances majeures qui ponctueront l’évolution du marché des déplacements professionnels.

Pour Fairjungle, le pessimisme ambiant n’est pas forcément synonyme de problème. C’est au contraire une opportunité de se repositionner en apportant un service qui permet de répondre aux nouvelles exigences des voyageurs d’affaires. En toute logique, la TMC a décidé de lancer une étude visant à apporter de la visibilité sur l’évolution. Samir Idris, le co-fondateur de Fairjungle a piloté cette recherche et nous en donne les éléments principaux.

Court/moyen terme (2021) : moins de voyages, mais surtout des voyages différents

La baisse des finances des entreprises et l’instabilité sanitaire et réglementaire ont déplacé les centres de décision. L’entreprise est plus prudente sur l’engagement des dépenses et les mesures de santé publique des gouvernements sont encore très volatiles.

A court-terme, Fairjungle anticipe ainsi une refocalisation sur les voyages essentiels – à fort retour sur investissement et nécessaires à la compétitivité de l’entreprise. L’usage de moyens de substitutions (réunions virtuelles par exemple) sera lui plébiscité pour les interactions moins critiques.    

Pour Fairjungle, la vraie transformation à court et moyen terme, concernera la nature des voyages, avec une part plus importante de voyages domestiques et court-courriers. En effet, les mesures de relance mais aussi de souveraineté économique et sanitaire vont catalyser la tendance à une relocalisation continentale. Cette volonté de ne pas exposer une supply chain internationale aux risques de rupture feront que les entreprises auront tendance à privilégier une supply chain plus régionale.

Long terme : un impact écologique plus important que l’impact économique

Sur le plus long terme, Fairjungle s’attend à une reprise du volume de déplacements professionnels similaire aux niveaux d’avant-crise. En effet, le marché du voyage d’affaires a démontré sa résilience par le passé, et surtout son rétablissement anticipé face à d’autres secteurs sinistrés. Les entreprises seront obligées de collaborer avec l’étranger pour gagner des marchés et rester compétitives. C’est d’ailleurs ce qui peut expliquer le rétablissement très rapide du marché lors des crises majeures précédentes.

Enfin, cette crise devrait servir de catalyseur dans la tendance à l’écologie. En effet, outre le coût des déplacements, les entreprises intégreront le suivi des émissions carbone liées aux déplacements des collaborateurs. Ainsi, les transporteurs, toutes catégories confondues, devront donc continuer d’investir massivement dans la réduction de l’empreinte carbone de leurs activités.

Quid de la distribution ?

Dans un monde paraissant plus incertain qu’hier, il est nécessaire d’avoir le contrôle des déplacements de ses employés. De fait, il fait peu de doute qu’un nombre important d’entreprises évolueront vers du “managed-travel”, pour contrôler leur budget voyage et assurer la bonne sécurité de leurs employés voyageurs.

Sur le plan technique, si le self-service était déjà plébiscité par les jeunes générations, le contact téléphonique restait encore le canal privilégié par une partie importante des voyageurs d’affaires. Fairjungle s’attend à voir une évolution vers davantage de responsabilisation du voyageur d’affaires, se traduisant par une meilleure adoption des outils de réservation et, surtout, des agences de voyages dématérialisées.

Enfin, la maîtrise de la donnée deviendra clé pour assurer le meilleur Duty of Care : monitoring en temps réel de l’activité des voyageurs ; outils agiles pour pouvoir adapter les règles de déplacements à un contexte changeant,… Ainsi, les entreprises auront tendance à davantage prioriser la compétitivité tarifaire, les suivis en temps réel de budget ou d’empreinte carbone – peu compatibles avec les opérations ponctuelles, manuelles et souvent coûteuses des agences traditionnelles.

Tous les détails de cette étude sont à retrouver sur le lien Fairjungle.