Jenji : un nouvel index sous le thème de la mobilité verte

184

Jenji, l’un des leaders des solutions de gestion et de dématérialisation des dépenses professionnelles pour les entreprises, publie son troisième index , lequel souligne aussi le grand retour du voyage d’affaires et l’essor des entreprises axées sur les données.

Il y a un an, Jenji lançait la première édition de son index concernant l’évolution de l’Expense Management. Lequel révélait les chiffres d’avant et pendant l’ère Covid-19. Aujourd’hui, l’entreprise fondée en 2015 – et première capitalisation européenne indépendante du secteur (soutenue par Eurazeo) – dévoile le troisième Index placé sous le thème de la mobilité verte dans les entreprises !
 
L’index note quelques grandes tendances :

1) La gestion durable des dépenses
 Davantage d’employés transmettent des dépenses dans un souci de se conformer à la nouvelle norme de mobilité verte.
Le voyage écologiquement durable gagne du terrain notamment pour les déplacements “courts” : bicyclette + 144% au premier semestre 2022 par rapport à la même période en 2021.
En 2022, l’engagement des entreprises en faveur d’un avenir sans carbone est de plus en plus fort. Les travel managers sont plus que jamais responsables de trouver des moyens de réduire l’empreinte carbone des voyages d’affaires.
Par ailleurs, depuis que le gouvernement français a commencé à accorder des subventions à l’achat de vélos, l’augmentation des achats de vélos n’a pas cessé. Aujourd’hui, nous pouvons constater une augmentation de 86% au premier semestre 2022 par rapport à l’année précédente.
Enfin, depuis qu’Uber a lancé son plan durable pour 2040, plus de la moitié (52 %) des clients d’Uber dans sept pays européens sont prêts à payer un supplément de 15 à 20 cents (euros) par km pour un trajet sans émissions.

Aujourd’hui, le secteur de la mobilité verte est au cœur de stratégies qui privilégient des solutions telles que la gestion sans papier, le véhicule électrique comme moyen de mobilité domicile-travail, les logiciels axés sur les données, etc.
Il reste encore beaucoup de travail en raison de certains problèmes particuliers (par exemple l’augmentation du prix du train ou les longues distances), mais les entreprises tentent de trouver un équilibre entre une plus grande conscience des politiques vertes et une structure décisionnelle pratique. La mobilité verte n’est donc pas un outil supplémentaire pour les organisations, mais un véritable « must » pour changer leurs stratégies.
 
 « Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’engager en matière de RSE car, d’une manière générale, il y a une montée de la pression politique concernant ces enjeux. Les cadres légaux évoluent qu’on soit pour ou sceptique à la transition écologique. De plus, depuis 2-3 ans, la pression actionnariale s’ajoute », explique Pierre Queinnec, CEO et fondateur de Jenji. « Il y a 10 ans, l’histoire de carbone intéressait peu les entreprises. Maintenant les données sont agrégées dans l’empreinte carbone» ajoute-t-il

2) Le grand retour des voyages d’affaires
Lorsque Jenji a lancé son premier indice de gestion des dépenses en juin 2021, 80 % des entreprises n’avaient pas réservé de vols depuis le début de la période de pandémie, soit plus d’un an et demi auparavant.
Au premier semestre 2022 par rapport à la même période en 2021, les voyages d’affaires reviennent enfin à un rythme « plus normal ».
. Évolution des frais de vol : + 60%
. Pourcentage des voyages d’affaires réalisés en Europe : + 90%

À ce jour, le nombre de frais de vols a augmenté de 60 % par rapport à la même période l’année dernière. Il est important de mentionner que ce chiffre représente le nombre de dépenses effectuées en dehors des outils de réservation de voyage recommandés (comme les portails de voyage ou les SBT).
Pourtant, il semblerait que les voyages d’affaires internationaux soient confrontés à des obstacles plus importants que les voyages nationaux. Environ 90% des voyages d’affaires (vols et trains) ont été réalisés au sein de l’Union Européenne.
Le risque de reprise d’épidémie de COVID-19 et les réglementations strictes ou simplement imprévisibles en matière d’entrée et de sortie ont rendu les voyages, dans la plupart des régions, impraticables ces deux dernières années.

​3)  L’essor des entreprises axées sur les données 
 Au cours des prochaines années, les dépenses traditionnelles en matière de technologie seront principalement portées par le big data et l’analytique, le mobile et le cloud computing.
Depuis le premier semestre de 2021, une tendance stationnaire clé : une forte augmentation des collaborateurs qui utilisent une solution numérique de gestion des frais. En effet, pour le premier semestre 2022, c’est une augmentation directe de +101% par rapport à la même période en 2021.
De plus en plus d’entreprises optent pour des solutions numérisées. Les décisions de ces entreprises peuvent également être motivées par des réglementations et des lois.