Le loueur Goldcar sur le grill européen

Le Centre européen des consommateurs va se pencher sur le cas du loueur low-cost contre qui de nombreuses plaintes ont été déposées.

- Publicité -

Ce 11 septembre, le Centre européen des consommateurs va recevoir un représentant d’Europcar, propriétaire de Goldcar depuis 2017. Il est en effet reproché au leader du marché de la location low-cost un certains nombre de pratiques délictueuses, consignées dans pas moins de 1572 plaintes déposées auprès de l’institution européenne entre avril 2018 et mai 1019.

Parmi les faits examinés, on retrouve en premier lieu des techniques de vente agressives caractérisées par des pressions psychologiques en vue de vendre des assurances supplémentaires. On trouve aussi des témoignages de clients à qui on avait imputé des dégâts déjà présents sur les véhicules loués.

Pas de quoi redorer le blason du loueur espagnol, basé à Alicante. Sa filiale italienne a en effet déjà été condamnée en 2016 par l’Autorité de la concurrence et du marché transalpine à verser une amende de 2 M€ pour pratiques commerciales déloyales.