L’éco-responsabilité dans le voyage d’affaires : Greenwashing ou impact réel ?

266
La TMC “next gen”, qu'est-ce que c’est ?

Fairjungle est une TMC "nouvelle génération". Nous avons posé quatre questions stratégiques à Saad Berrada, son fondateur et CEO. Voici la deuxième...

Selon le Baromètre Carbone 2022 que Fairjungle a réalisé auprès de 10000 voyageurs, un employé amené à se déplacer consomme en moyenne 700 kg de CO2 par an en déplacements pros, soit 30% de son quota carbone recommandé par l'UE. La décarbonation est un objectif clair mais le chemin à suivre pour l’atteindre est semé d'embûches, d’incertitudes. Nous savons cependant quatre choses : 1/ le voyage d'affaires est une industrie structurellement polluante; 2/ il n’y a pas de consensus sur la méthodologie de mesure des émissions; 3/ sur ce sujet, les intérêts des agences ne sont pas alignées avec celles des clients (elles sont même souvent en contradiction !); 4/ la tentation du greenwashing est forte.

A partir de là, chez Fairjungle, on prend le parti de l’efficacité en se concentrant sur les leviers qui peuvent directement impacter les émissions de CO2. Ils sont au nombre de deux. D’abord, le levier principal : éviter les déplacements non essentiels. Ensuite, le train. Il doit devenir le moyen de transport privilégié pour les déplacements nationaux et continentaux dans la mesure du possible. Par ce biais, on estime qu’une réduction globale de 10-15% du bilan carbone est atteignable.

Quand j’énumère ces deux leviers, j’assume d’en exclure d’autres. Le choix d’hôtels “green” ou encore l’utilisation de la voiture électrique, par exemple, sont des stratégies louables en elles-mêmes… mais qui restent ridicules en termes d'impact. En outre, il faut regarder avec circonspection le mécanisme de compensation. D’une part, il pose le problème de la juste valorisation de la tonne de CO2 émise (là encore, pas de consensus); d’autre part, les actions entreprises sont parfois douteuses dans leur impact quand elles ne sont pas contreproductives.

Ces préconisations et ces réserves prises en compte, que convient-il de faire ? Nous pensons que la marche à suivre doit combiner une approche descendante avec des objectifs macro (par exemple descendre sous la barre des 0.5 t / voyageur par an), et une approche ascendante avec des leviers de réduction par voyage et/ou voyageur. Concrètement, une telle stratégie doit se déployer en cinq temps :

  1. Définir une baseline carbone et des objectifs macro par département
  2. Développer une méthodologie propre à l'entreprise de scoring de criticité des déplacements, et l'intégrer au Travel Management Software (voir notre méthodologie de priorisation ici)
  3. Intégrer la dimension carbone dans les critères de la politique de voyage (au même titre que les budgets) et les workflows de validation
  4. Suivre l'impact et communiquer dessus (ex. initiative Green november) | utiliser des metrics absolus et relatifs (t/km, ton / jour voyagé, ton / voyageur...)
  5. Compenser le résiduel à travers de réelles initiatives de décarbonation (idéalement de recapture carbone)

Tout ce que je viens de développer, c’est une méthodologie. Mais en amont, il y a un travail d’une autre ampleur à effectuer : une révolution des mentalités. En effet, pour que ça fonctionne, il faut que les agences jouent le jeu, et ce n’est pas une mince affaire que d'accepter d'accompagner ses clients dans la réduction de la voilure des déplacements et de favoriser le train, peu rémunérateur. Pour cela, il faut que, de leur côté, les clients acceptent de fournir des incentives (paiement licence mensuelle, commission sur objectifs de réduction) aux agences pour aligner les intérêts. Une révolution, disais-je…

Fairjungle est la plateforme travel nouvelle génération qui associe une technologie de pointe à un service expert d'agence de voyages. Développée par des anciens de Apple et utilisée aujourd'hui par plus de 300 entreprises dans le monde, Fairjungle promeut une gestion des voyages plus agile, plus efficace et plus éco-responsable.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur fairjungle.com.

Voir aussi : La TMC “next gen”, qu'est-ce que c’est ?