Pourquoi les entreprises ont intérêt à se préoccuper du bien-être de leurs collaborateurs en déplacements ?

Tribune rédigée par Arlene Coyle, Senior Vice President Commercial for Corporations, Travel Channels, Amadeus.

- Publicité -

Vu de l’extérieur, voyager pour son travail peut paraître séduisant. Qui n’aime pas découvrir de nouveaux endroits, rencontrer de nouvelles personnes et faire l’expérience de nouvelles cultures ? Mais cela doit-il impacter la santé et le bien-être des collaborateurs. Dans un sondage mené par Amadeus auprès de Travel Managers de PME et de multinationales ainsi que de 900 voyageurs d’affaires, il apparaît que 75 % des répondants apprécient de voyager pour affaires la plupart du temps, voire tout le temps. Ce chiffre peut paraître élevé, en effet les collaborateurs qui prennent fréquemment l’avion savent souvent à quel point les déplacements professionnels peuvent être synonyme de corvée – et si l’on inverse ces chiffres, on peut en déduire qu’une personne sur quatre n’apprécie pas l’expérience. La nouveauté et les avantages liés au fait de se déplacer à l’étranger pour le travail peuvent rapidement s’estomper face aux temps d’escale prolongés, au décalage horaire, au temps passé loin de chez soi et de sa famille et au nombre de notes de frais à traiter une fois  rentré.

Des risques pour la santé des collaborateurs

Avec de telles contraintes, il n’est pas étonnant que la fréquence des déplacements soit fortement corrélée à différents risques pour la santé physique et psychique des voyageurs. Le sondage montre également que les collaborateurs passant 14 nuits ou plus par mois loin de chez eux peuvent avoir un indice de masse corporelle significativement plus élevé et sont plus susceptibles d’être en mauvaise santé, d’avoir des symptômes d’anxiété, de dépression, de fumer ou de ne pas pratiquer d’activité physique. Avec les perspectives de développement du voyage d’affaires, les entreprises ont tout intérêt à veiller au bien-être de leurs employés lors de leurs déplacements.

Cela ne veut pas dire que les entreprises n’accordent pas déjà de l’importance à la santé de leurs collaborateurs. L’étude révèle ainsi que 75 % des Travel Managers affirment que leurs entreprises font relativement attention ou très attention au bien-être des voyageurs. Ces intentions se traduisent-elles par des actions concrètes ? Apparemment pas toujours, puisque l’étude d’Amadeus démontre que 39 % des organisations ne prennent pas de mesures destinées à améliorer le bien-être des voyageurs et que près de la moitié de celles qui ont été interrogées (44 %) estiment n’avoir aucun devoir de protection. Pourquoi n’y a t-il pas plus d’entreprises qui agissent pour améliorer le bien-être ?

Un problème qui doit devenir une priorité

Cette situation peut s’expliquer par un manque de coordination au sein de l’entreprise. Le bien-être des voyageurs est une responsabilité partagée, gérée à la fois par les ressources humaines et les équipes de gestion des risques, ainsi que par les Travel Managers. Dans les plus grandes entreprises, où personne n’a la responsabilité de cette question, et où il y a de  nombreux niveaux de décision, il est difficile pour un Travel Manager de s’approprier le sujet. Résultat, bien souvent, personne n’en assume la responsabilité. Il arrive aussi parfois que le management n’ait pas la conscience ou la compréhension du risque lié à des voyages d’affaires fréquents et de son potentiel impact sur la productivité et le bien-être en général. Face aux multiples délais, réunions et priorités, il est compréhensible que ce sujet ne soit pas en tête de leurs missions ; cependant, le bien-être des employés doit toujours  être une priorité pour les organisations, que le collaborateur voyage ou non.

Même si les bénéfices qu’apporte une bonne politique de voyage sont bien connus, certaines entreprises peuvent se soucier des dépenses engendrées par l’amélioration du  bien-être des voyageurs. Pour dépasser cette crainte, les Travel Managers doivent bien garder en têtes les coûts cachés qu’entrainent la baisse de la productivité, le recrutement et les arrêts maladies. Appréhendés de cette façon, il est clair que les coûts engendrés sont inférieurs aux frais générés par des collaborateurs insatisfaits et stressés.

Le moment de passer à l’action

Avec la hausse des dépenses liées aux déplacements, qui ne montre aucun signe de ralentissement, il est plus que jamais important de se pencher sur la question. Alors que 91 % des Travel Managers reconnaissent le niveau élevé de stress auquel les collaborateurs sont confrontés lors de leurs déplacements, plus de la moitié (57 %) affirment préconiser des changements pour le bien-être des voyageurs et, lorsqu’ils le font, les entreprises mettent en œuvre et valorisent ces suggestions. Ces informations prouvent que les entreprises savent se fixer des priorités et reconnaissent le besoin de politiques solides et que ces efforts ont besoin d’être encadrés de manière plus proactive et efficace par la direction pour mener à un véritable changement.

La santé et le bien-être sont des sujets d’actualité. Dans un marché toujours plus compétitif, une stratégie de bien-être dédiée aux voyages d’affaires peut permettre aux entreprises de conserver leurs talents. C’est d’autant plus vrai pour les Millenials, qui accordent davantage d’importance à la santé et au bien-être que leurs ainés. D’après l’Association of Corporate Travel Executives, les politiques de voyages satisfaisantes jouent un rôle de plus en plus important dans les programmes d’acquisition et de fidélisation des talents en entreprise. Qu’est-il possible de faire ?

Des opportunités existent

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreuses opportunités pour les entreprises d’agir sur le bien-être afin d’augmenter la productivité, réduire le stress et fidéliser ses talents. En améliorant l’organisation des voyages et en instaurant des politiques intégrant différents aspects tels que l’heure des vols, un temps de travail plus long et des objectifs de voyages bien définis, les Travel Managers peuvent prendre des mesures efficaces pour créer un meilleur environnement en matière de déplacements professionnels.

 Il est évident que les voyages d’affaires sont bénéfiques pour une entreprise et ses collaborateurs, ils permettent de renforcer les relations, de signer des contrats. En fait, les voyages d’affaires permettent aux entreprises de se développer et au monde d’être toujours plus connecté. Les entreprises disposent de multiples moyens pour améliorer le bien-être de leurs voyageurs ce qui aura un effet, non seulement sur la satisfaction des collaborateurs, mais aussi sur leur performance. A elles de jouer !