« Quand ? Quel prix ? Combien de CO2 ? », Search.cab fait parler les VTC

Le temps d’attente pour le voyageur pro, le prix pour le service Achat, le CO2 pour la RSE : on a tous notre VTC préféré. Search.cab permet de faire son choix et démontre qu’avec une idée simple, on peut, en quelques mois d’existence, décrocher l’un des Big Four comme client. Benjamin Nahoumovitch, son président fondateur, parle de sa solution, comment elle a évolué et comment elle évoluera.

D’où part l’idée de Search.cab ?

Benjamin Nahoumovitch : D’un constat que chacun peut faire : le marché du VTC compte maintenant plusieurs acteurs et l’utilisateur est en droit d’attendre un moyen simple et pratique de comparer ces offres pour une course donnée. A partir de là, nous avons créé Search.cab, un comparateur qui permet, en temps réel, pour un trajet donné, de connaître les différentes offres (Uber, Marcel, Kapten, Heetch, LeCab). Les critères de comparaison sont : le prix de la course, le temps d’attente et les émissions de CO2 (pour un trajet tenant compte de l’arrivée du VTC au lieu de départ, en fonction du trafic et selon le type de véhicule – thermique, hybride, électrique).

A qui s’adresse cette application ?

Si le constat dont je viens de parler et la solution que nous avons créée sont les mêmes depuis la création de notre entreprise en juillet 2019, notre clientèle cible a changé : au départ, nous avons conçu Snap.cab pour l’utilisateur final, notamment dans le cadre de déplacements professionnels. Puis nous avons fait évoluer notre business-model : nous proposons désormais notre appli à des entreprises pour leurs collaborateurs. Autrement dit, nous sommes passés d’un modèle BtoC à un modèle BtoBtoC.

Pourquoi cette évolution ?

Pour trois raisons principales. Dans le modèle BtoC, nous étions sur un marché concurrentiel. Il existe en effet quelques agrégateurs qui proposent une comparaison – certes moins développée que Search.cab – des différentes offres VTC. En revanche, nous sommes les seuls à proposer une telle offre aux entreprises à destination de leurs collaborateurs. La deuxième raison tient à notre mode de rémunération : dans le modèle BtoC, notre commission était impactée sur le prix de la course ; une commission de quelques centimes : il nous aurait fallu des millions d’utilisateurs pour atteindre la rentabilité. Enfin – et c’est certainement la raison essentielle, nous nous sommes rapidement aperçus qu’il existait une vraie demande de la part des entreprises.

swiitchPour quelle raison ?

Pour le confort de leurs collaborateurs, évidemment. Aujourd’hui nous sommes opérationnels sur toute la France et plusieurs capitales européennes (et quand nous aurons comme partenaires Lyft et Grab, on sera vraiment international). Mais aussi parce que Search.cab est un instrument de mobility management que l’utilisateur assimile d’autant mieux à son entreprise que nous sommes en marque blanche : quand le collaborateur utilise l’appli, seul le nom de sa société apparaît, Search.cab – en tant que marque – est invisible. Ainsi, si, pour l’utilisateur final, le premier critère de choix du VTC est le temps d’attente, on peut paramétrer l’appli en fonction de la politique d’achat de l’entreprise (un plafond tarifaire, par exemple), ou en matière de RSE (une contrainte sur les émissions de CO2 ou même l’exclusion d’une entreprise de VTC pourtant référencée chez Search.cab pour des raisons éthiques). Et ces nombreux paramètres peuvent être différents d’un collaborateur à l’autre.

Y a-t-il un intérêt financier pour l’entreprise à utiliser Search.cab ?

Oui. Là encore, c’est à la pratique que cet aspect des choses est apparu. Quand nous sommes entrés en relation avec les entreprises de VTC, elles étaient partantes pour être référencées Search.cab à la condition que l’expérience utilisateur ne soit pas rompue, qu’elles ne perdent pas le client. En d’autres termes, que l’utilisateur soit redirigé sur leur propre appli pour la finalisation, et, donc, le paiement de la commande. Ce que nous considérions comme une contrainte pour notre modèle BtoC s’avère aujourd’hui un atout pour nos entreprises clientes. En effet, le paiement s’effectuant sur l’appli de nos partenaires VTC, il peut se faire via la carte de la société, les entreprises peuvent bénéficier de leurs éventuels abonnements chez tel ou tel VTC et, surtout, les utilisateurs (et donc leur entreprise) bénéficient des fréquentes promo que les VTC proposent. Concrètement, pour une entreprise, la solution Search.cab coûte de 2 à 4 € par mois et par collaborateur, en fonction du volume de collaborateurs ; le retour sur investissement est rapide.

Parallèlement, vous développez des bornes proposant le service Search.cab. Dans quel contexte ?

Typiquement pour des événements MICE. Les collaborateurs sortent de leur séminaire et utilisent notre borne – siglée Search.cab dans ce cas – pour rentrer à leur hôtel. Mais les possibilités de déploiement sont infinies. Par exemple, actuellement, nous sommes en discussion pour installer des bornes dans le lobby du Plaza, d’un Hyatt et d’un Hilton parisiens…

Quels sont les projets de développement de l’appli Search.cab ?

Notre prochaine levée de fonds, prévue cette année, aura pour but d’enrichir considérablement l’expérience utilisateur par le biais de la data et de l’intelligence artificielle. Là encore, les possibilités sont infinies. En récoltant des données sur les habitudes, les préférences de l’utilisateur, nous pourrons devenir un véritable assistant personnel. Quelques exemples : l’ajout d’un comparateur de services de livraison de repas ou de services de conciergerie, de l’information sur les modes de transports en commun habituellement utilisés (« Tiens, le trafic sur mon RER B est perturbé en ce moment, je vais donc commander un VTC »), l’ajout d’un plug-in Google Agenda (« Vous avez un rendez-vous à 15 heures à telle adresse, voici les VTC disponibles »), « gamifier » l’appli (« Ce mois-ci, vos courses ont émis en moyenne X quantité de CO2 »)… Bref, nous ne manquons pas d’idées !