International SOS appelle pour la première fois à limiter tout déplacement non essentiel

Le groupe spécialisé dans la maîtrise des risque de santé et de sûreté à l’international recommande aux  organisations de reporter tout déplacement à l’international non essentiel en raison des risques liés à l’épidémie de coronavirus (COVID-19). C’est la première fois en 35 ans d’existence qu’International SOS recommande cette mesure.

- Publicité -

« Cette recommandation mondiale de reporter les voyages non essentiels fait suite à la qualification de l’épidémie de COVID-19 comme une pandémie par l’OMS. Elle intervient dans une situation en évolution permanente où un nombre croissant de pays mettent en place des mesures de santé publique pour réduire la propagation du virus, notamment la fermeture des frontières et des restrictions sur les voyages internationaux. Elle s’accompagne également des mesures en place qui affectent la mobilité des personnes à l’intérieur des pays, telles que le confinement ou la fermeture des installations non essentielles », déclare Christophe Suptil, Directeur Stratégie Sûreté au sein d’International SOS, à travers un communiqué. 

Pour Philippe Guibert, Directeur Médical Régional, Consulting Santé au sein d’International SOS : « Outre l’impact du COVID-19 sur l’environnement logistique mondial, la progression de nos conseils vers le report des voyages non essentiels a été influencée par le défi que l’épidémie pose aux systèmes de santé dans toutes les zones impactées ainsi que par le risque d’infection en particulier parmi les populations vulnérables.

Il est donc de la responsabilité de tous de faire tout ce qui est possible pour limiter la propagation du virus et pour les organisations d’adopter une position réfléchie concernant la mise en œuvre de mesures de voyage appropriées pour protéger leurs collaborateurs. »