Une politique voyage mal adaptée fait fuir les employés

Voyager pour le travail peut être une aubaine et un fardeau pour les employés, selon les experts de ViewFrom36k, l’un des principaux fournisseurs de services pour les agences de voyages d’affaires. Les entreprises doivent trouver un équilibre délicat qui tient compte à la fois des budgets et de la satisfaction des voyageurs – sinon, elles risquent de voir leurs meilleurs employés s’en aller.

- Publicité -

Dans l’article  » Votre politique de voyage attire-t-elle ou repousse-t-elle les meilleurs talents « , ViewFrom36k explique ce qui entraîne le mécontentement des employés à l’égard des politiques de voyages d’affaires, et comment les entreprises peuvent traiter leurs politiques de voyages comme un outil de fidélisation.

« Les voyages d’affaires offrent de nombreux avantages à une organisation « , a déclaré Gabe Rizzi, présidente de Travel Leaders Corporate, une division de Travel Leaders Group, la compagnie mère de ViewFrom36k. « Qu’il s’agisse de se présenter devant les clients ou d’établir des relations entre les équipes, rien ne peut remplacer le travail en personne. Mais les voyages qui l’accompagnent peuvent mener à l’épuisement professionnel, surtout si une organisation a une politique punitive en matière de voyages. Les plus performants en auront bientôt assez et chercheront d’autres endroits qui offrent des politiques plus flexibles privilégiant le voyageur. »

Refuser de modifier une politique de voyage impopulaire peut s’avérer coûteux. Comme le souligne l’article, la Society for Human Resource Management estime que l’embauche d’un nouvel employé équivaut à six à neuf mois de son salaire. ViewFrom36k offre les conseils suivants aux départements de voyages d’affaires :

Des politiques de voyage bien conçues ont du bon sens sur le plan des affaires. Ne considérez pas les voyages comme un simple poste budgétaire. Changez votre manière de voir la façon dont les voyages d’affaires font croître les affaires et le coût humain d’une politique de voyage trop restrictive.

Pensez comme un voyageur. Généralement, les voyageurs veulent une politique de voyage d’affaires qui leur donne la priorité, leur donne de la flexibilité, leur permet d’utiliser des plateformes mobiles faciles à utiliser pour leurs réservations et leurs dépenses, et leur donne la possibilité de parler à un conseiller en voyages qui peut les aider avec leurs problèmes de voyage à toute heure du jour et de la nuit.

N’oubliez pas le devoir de diligence. Vos employés veulent et méritent de se sentir en sécurité lorsqu’ils voyagent pour le travail. Le fait de savoir que votre entreprise a une politique de devoir de diligence solide les met à l’aise et constitue la pierre angulaire d’une politique axée sur le voyageur.

La flexibilité est une bonne chose, mais vous avez quand même besoin d’une politique de voyage détaillée. L’article de ViewFrom36k cite un rapport de Business Travel News selon lequel les employés accordent de l’importance à la structure – les moins satisfaits étaient ceux qui travaillaient pour des organisations qui n’avaient aucune politique. Une politique bien rédigée et centrée sur le voyageur fournit un cadre que les voyageurs désirent.

« Personne ne veut voir de bons travailleurs partir à cause de leur mécontentement à l’égard des voyages d’affaires « , a commenté M. Rizzi. « L’objectif de ViewFrom36k est de lancer cette discussion afin de prévenir les problèmes de rétention. Avec les bons partenaires, il est possible d’avoir une politique de voyage que les voyageurs aiment, et qui correspond au budget. »