Aérien européen : des lowcosts dominantes, des legacy indispensables

Aérien européen : des lowcosts dominantes, des legacy indispensables

Le IATA Wings of Change Europe a donné lieu à un rapport sur la connectivité aérienne en Europe... Où les lowcosts transportent beaucoup et les compagnies en réseau transportent "indispensable". Explications.

A l’occasion de son raoût Wings of Change Europe qui se tient à Istanbul ces jours-ci (8 et 9 novembre), IATA vient de rendre publique une étude sur la connectivité aérienne du Vieux Continent. Il en ressort une double conclusion, aux apparences paradoxales : les compagnies lowcost (LCC) se taillent la part du lion en termes de part de marché… Mais que sans les compagnies traditionnelles, en réseau, sont indispensables.

La part du lion en deux données :

  • Le nombre de LCC enregistrées en Europe a presque doublé depuis 2004 pour atteindre 35, tandis que le nombre de transporteurs en réseau a légèrement diminué au cours de la même période (de 149 à 131).
  • Le nombre de passagers sur les vols intra-européens sans escale transportés par les LCC a atteint 407,3 millions en 2019, contre 222,5 millions pour les transporteurs en réseau.

Les indispensables legacy en un chiffre : en Europe (avant la pandémie), le nombre d'itinéraires de vols desservis par les transporteurs en réseau est 2 à 4 fois supérieur aux itinéraires de vol desservis par les LCC. 

Grosses routes et petites lignes

On le comprend intuitivement et les chiffres le confirment : les LCC font le gros de leurs vols sur les routes les plus empruntées - en concurrence mais à leur avantage avec les compagnies traditionnelles. Quant à ces dernières, elles permettent les liaisons entre les aéroports de fréquentation moindre, notamment dans le cadre d'itinéraires avec escale. Leur modèle en étoile des transporteurs en réseau permet d'établir un vaste réseau de liaisons, même lorsque la demande est relativement faible.

Traduction en chiffres :

  • Le nombre de passagers empruntant des itinéraires de correspondance en Europe transportés par les LCC était inférieur à 9 millions en 2019, contre environ 46 millions transportés par les transporteurs en réseau.
  • Alors que 72 % de la demande de passagers intra-européens s'envole sur des itinéraires soumis à la concurrence entre les LCC et les transporteurs en réseau, cette demande ne représente que 6 % du total des itinéraires intra-européens. 
  • 79% des itinéraires européens sont desservis par des transporteurs de réseau uniquement (contre 15% pour les compagnies à bas coûts uniquement). 

Intercontinental

Sans surprise, en ce qui concerne les voyages intercontinentaux, les transporteurs en réseau assurent la majeure partie de la connectivité. La concurrence LCC/traditionnelles s'exerce sur 13,5 % de la demande de passagers, mais le chevauchement des routes offertes n'est que de 0,3 %. 

Ces liaisons Europe-reste du monde, c'est aussi du fret. Or, 99,8% de la capacité ventrale est fournie par les transporteurs en réseau, ce qui reflète l'énorme demande de fret aérien vers les marchés intercontinentaux par rapport à la demande relativement faible de fret aérien intra-européen. Un autre aspect de la dimension indispensable des compagnies traditionnelles.