Aéroports français : le trafic passager en forte hausse au second trimestre

un avion arrive au parking

D'après les chiffres de l'UAF, le trafic de l'Union des aéroports français pour le second trimestre 2019 (avril à juin), a progressé de 6,4% à 56,8 millions de passagers. La France a enregistré une croissance du trafic passagers plus élevée que celle de ses pays voisins.

Le trafic passagers a augmenté de 6,4% au second trimestre 2019, davantage qu'au Royaume-Uni (2.2%), en Italie (4,9%), en Allemagne (5%) et en Espagne (5,6%). Mais moindre qu'au Portugal (7.8%). Selon l'Union des Aéroports Français (UAF), l'organisation professionnelle des aéroports français rassemblant près de 150 adhérents, le nombre de passagers commerciaux sur les plateformes parisiennes (ADP) a augmenté de 5,4%, celui des grands aéroports régionaux de 8,9%, et des aéroports régionaux de moindre taille de 5,4%. Pour rappel, les grands aéroports régionaux avaient déjà enregistré une forte croissance au premier trimestre (+7.2%).

Sur Paris, l'aéroport de CDG affiche un trafic en hausse de 8.4% par rapport au deuxième trimestre 2018. Toutefois, il est à noter que Paris Orly a un taux de croissance négatif à -0.7% sur ce trimestre, peut-être liée au fait que certaines compagnies ont anticipé la fermeture d’une piste de l’aéroport entre juillet et décembre pour travaux, et ont transféré tout ou partie de leur trafic dans l'aéroport du nord de Paris. Parmi les cinq plus gros aéroports européens, c’est d'ailleurs Paris-CDG qui affiche la plus forte croissance, suivi par Francfort (+3.3%), Londres-Heathrow (+2.1%) et Amsterdam-Schiphol (+1.3%).

On peut aussi relever les performances de certains aéroports : +20.5% à Nantes Atlantique, +13.5% à Bordeaux Mérignac, +11.3% à Bâle-Mulhouse et +10% à Marseille Provence. Ces bons résultats coïncident avec l’ouverture de bases de Ryanair et d’easyJet début avril à Nantes, Bordeaux et Marseille.

Sur les aéroports français, c’est encore le trafic international qui tire la croissance vers le haut ce trimestre avec une augmentation du nombre de passagers de 6.8%, contre une hausse de 5.9% pour le trafic national.

Les prix des billets d’avion sont par ailleurs en progression au départ de la France (+1.2%). Cette hausse est en particulier observée pour les départs depuis les départements d’Outre-mer (+3.1%). Les prix au départ de la France métropolitaine sont plus élevés de 1%. Au cours de ce trimestre, seul le mois de mai présentait des prix plus faibles que le même mois de l’année précédente, même si le fléchissement des tarifs s’observe surtout sur le réseau court et moyen-courrier. La plupart des faisceaux géographiques connaissent donc des hausses de prix sur le trimestre à l’exception du réseau intra-métropolitain, des pays d’Europe hors de l’Espace Économique Européen et de l’Amérique Latine.