Air France va supprimer 7.500 postes

7.500 postes, c’est l’addition Covid que vont payer les personnels de la compagnie françaises.

- Publicité -

22.000 dans le groupe Lufthansa, 12.000 chez British Airways, 10.000 pour Delta Airlines… Et finalement quelque 7.500 postes supprimés chez Air France. C’est du moins le chiffre qui devrait être annoncé par le transporteur français vendredi 3 juillet lors de la réunion d’un comité économique et social central (CSEC).

« Les besoins sont en forte baisse sur l’ensemble de la période en lien avec la chute d’activité et la nécessité d’accélérer la transformation de l’entreprise », a justifié la direction de la compagnie.

D’après les sources syndicales qui ont communiqué ce chiffre, les 7.500 suppressions d’ETP (équivalent temps plein) se feront d’ici 2022. Elles devraient prendre la forme de départs naturels non remplacés (3.500 ETP), de ruptures conventionnelles pour les personnels navigants et d’un plan de départs volontaires pour le personnel au sol. Les syndicats n’excluent cependant pas des départs contraints sur les lignes court-courrier.

A ce titre, la direction souhaite engager des négociations avec les syndicats dès la première quinzaine de juillet pour que les premiers départs – de personnels au sol – interviennent début 2021.

Ben Smith avait annoncé fin mai une réduction de 40 % des liaisons intérieures. De fait, c’est la compagnie Hop, dédiée aux vols domestiques qui paie le plus lourd tribut, en proportion. Alors que la suppression d’environ 6.500 ETP (sur 41.000) devrait affecter le personnel d’Air France, le reste concernera Hop, soit 37 % de ses effectifs.