Des représentants de compagnies aériennes réclament une politique européenne plus cohérent

Partenariat Amadeus/Star Alliance pour faciliter les voyages
Les bornes "Star Alliance Biometrics" à l'aéroport de Munich.

Douze associations représentant des compagnies aériennes nationales réclament une approche cohérente à l'échelle européenne pour la reprise du voyage sur le continent.

Les Boards of Airline Representatives (BARs), associations nationales de compagnies aériennes, de 12 pays européens unissent leurs forces pour faire pression auprès des décideurs politiques nationaux et européens pour qu'une approche rapide et cohérente du redémarrage des voyages et du trafic aérien.

D'Autriche, de Belgique, du Danemark, de Finlande, de France, d'Allemagne, de Grèce, d'Italie, des Pays-Bas, de Norvège, de Pologne, du Portugal et d'Espagne, les BARs considèrent en effet que c'est une condition nécessaire à créer de la confiance auprès des voyageurs.

Ils considèrent que "l'évolution positive des campagnes de vaccination et la baisse durable des taux d'infection", impliquent que "les droits et libertés fondamentaux doivent désormais être rendus aux citoyens sur la base de la décision du Conseil des ministres de l'UE du 27 mai 2021".

L'évolution de l'approche des États de l'UE en matière de réglementation des voyages entraîne une fois de plus un grand mécontentement et une grande incertitude parmi les citoyens européens. Nous appelons les responsables politiques à mettre en œuvre dès maintenant des réglementations harmonisées et réalisables. De simples mots ne suffisent pas. Des mesures doivent être prises ; la technologie est prête.

Concrètement les mesures qui apparaissent urgentes aux BARs mobilisés sont au nombre de quatre/

  • des règles d'entrée et de sortie uniformes.
  • la reconnaissance harmonisée des certificats de vaccination, de guérison et de dépistage.
  • la déclaration uniforme des zones à risque, des zones à forte incidence ou des zones de variante préoccupante.
  • des règles harmonisées pour les voyages entre l'UE et d'autres pays considérés comme sûrs, tels que les États-Unis, la Chine ou d'autres pays asiatiques.