La Turquie crée une police de l’air pour les vols internationaux

560

Le ministère turc de l’Intérieur a annoncé ce mardi 1er octobre la création d’une unité de police de l’air dont les agents accompagneront les vols internationaux pour prévenir les détournements d’avions ou autres crimes similaires.

Cette nouvelle unité de police est opérationnelle depuis ce mardi. Ses agents sont armés, mais en civil, de sorte que seul l’équipage de l’avion, et non les passagers, connaissent leur identité.

Le texte publié au Journal Officiel turc et portant sur la création de cette unité n’indique pas clairement si la présence de ces agents sera obligatoire sur tous les vols internationaux, puisque le décret stipule que  » le nombre d’agents sera déterminé en fonction du type d’avion, de la capacité en passagers, de la durée du vol et des risques évalués par les services secrets. »

En même temps, il souligne que « le nombre d’agents ne peut être inférieur à deux« .

Les candidats à cette unité doivent avoir au moins cinq ans d’expérience dans les forces de police, une bonne formation et un excellent dossier de service, selon le décret.

Sa tâche consistera principalement à « empêcher le détournement d’aéronefs, les dommages aux aéronefs, les prises d’otages ou l’entrée non autorisée dans l’aéronef« .

Ils doivent également « empêcher l’introduction d’armes ou d’objets dangereux » dans la cabine et tout autre type d’attitude qui pourrait présenter un risque pour les passagers ou l’équipage.

Depuis 1972, il y a eu une vingtaine de tentatives de détournement d’avions en Turquie, dont aucune n’a fait de victimes.

Toutefois, aucun incident n’a été enregistré depuis 2007, à l’exception de l’échec de la tentative en 2011 d’une personne qui voulait faire dérouter un vol, mais qui a été arrêtée à temps par certains des passagers sans que le pilote change de cap.