Les Pays-Bas vont réduire de 10% les vols à Schiphol, IATA voit rouge

372

Les Pays-Bas poursuivent leur plan de réduction des vols et renforcent leur plafonnement à Amsterdam-Schiphol. Iata s’est dite « choquée et déçue » par cette décision. 

C’est un coup dur pour les compagnies aériennes opérant à l’aéroport international d’Amsterdam-Schiphol. Alors que le gouvernement avait annoncé sa volonté de supprimer des vols de nuit et à bord de jet privé au mois d’avril, ce dernier, désormais démissionnaire, confirme poursuivre son plan de réduction des vols, malgré la contestation du secteur aérien. 

Le nombre maximum de vols par an pourrait passer de 500.000 à 452.500 à partir de novembre 2024, a précisé l’exécutif dans un communiqué, qui affirme vouloir réduire les nuisances sonores à proximité d’un des plus grands carrefours aériens d’Europe. « Aujourd’hui, le cabinet a soumis le plan à la Commission européenne, qui doit émettre un avis à ce sujet », après quoi une décision finale sera prise, a ajouté le gouvernement. « L’aviation peut apporter aux Pays-Bas beaucoup de bonnes choses, à condition que nous fassions attention aux effets négatifs pour les personnes qui vivent près de l’aéroport », a ajouté Mark Harbers, le ministre néerlandais des Infrastructures et de la Gestion de l’eau.

> A lire aussi : L’aéroport d’Amsterdam-Schiphol va supprimer les vols de nuit et à bord de jet privé

Si IATA s’est dite « choquée et déçue par la décision du gouvernement intérimaire néerlandais », Air France-KLM, a fait appel devant la Cour suprême du pays, après avoir perdu son procès en juillet dernier. « En faisant adopter cette mesure dans les dernières semaines de son mandat, le gouvernement intérimaire nuit à l’économie néerlandaise et aux travailleurs du secteur de l’aviation sans prendre dûment en considération les alternatives qui pourraient réduire les nuisances sonores sans sacrifier les moyens de subsistance », conclut Willie Walsh, directeur général de l’IATA.