Les compagnies américaines pourraient supprimer de nombreuses lignes liées aux voyages d’affaires

692

De nombreux transporteurs aériens américains pourraient devoir réorganiser leurs lignes en raison de la diminution des voyages d’affaires.

Les compagnies aériennes américaines mettent en garde contre d’importantes suppressions d’emplois si l’aide fédérale n’est pas renouvelée après la date de fin octobre. American Airlines a déclaré qu’elle supprimerait 19 000 emplois d’ici octobre. Delta Airlines pourrait licencier environ 2 000 pilotes, et 1 800 autres prendraient une retraite anticipée.

Les voyages aériens sont toujours en baisse d’environ 69 % par rapport à l’année dernière, et si un vaccin ou un traitement efficace contre le virus pourrait renverser la situation pour le tourisme, les voyages d’affaires pourraient ne plus jamais être les mêmes.

Les voyageurs d’affaires ont une grande influence sur les compagnies aériennes. Ils achètent souvent des billets plus chers et plus rentables, générant plus de la moitié des revenus de l’industrie, selon l’analyste des compagnies aériennes Henry Harteveldt, président de l’Atmosphere Research Group, cité par le site américain MarketPlace.org.

Depuis le début de la crise sanitaire, de très nombreuses entreprises se sont adaptées en utilisant, notamment, les outils virtuels de rencontre comme Zoom. Une nouvelle habitude qui pourrait entrer dans les moeurs et perdurer. Cela signifie, à la clé, que les itinéraires courants des voyages d’affaires, comme New York à Washington ou Los Angeles à San Francisco, pourraient être réduits, et que certains vols pourraient devenir plus chers.