Aigle Azur : Air France et Dubreuil renoncent

Coup dur pour Aigle Azur : l’offre commune de reprise des deux groupes, la plus sérieuse, a été retirée.

- Publicité -

Air France et le Groupe Dubreuil (Air Caraïbes, French bee) avaient fini par tomber d’accord, ces derniers jours, sur l’idée d’une offre combinée, sur le papier très cohérente : la première est intéressée par l’activité court-moyen courrier et Dubreuil par le segment long-courrier. Et les deux compagnies auraient même laissé entendre qu’elles pourraient mettre chacune 15 millions d’euros sur la table. La compagnie nationale en aurait profité pour récupérer une partie significative des slots, et évité ainsi qu’easyJet ou le groupe IAG ne viennent davantage marcher sur ses plates-bandes à Orly. Elle vient finalement de jeter l’éponge, au regard du passif d’Aigle Azur, des risques sociaux liés à la reprise des salariés, des contrats trop favorables des pilotes…

D’après une lettre interne d’Air France publiée par notre confrère L’Echo touristique, datée du 19 septembre, l’étude des différentes possibilités a mis en lumière «notamment les problématiques sociales et financières. Les conditions de cette reprise ne permettaient pas de respecter les dispositions des conventions existantes au sein d’Air France et risquaient, à terme, de porter atteinte au climat social plus apaisé existant au sein du groupe depuis un an. Aussi, Air France a décidé de ne pas poursuivre le processus d’appel d’offre pour la reprise d’actifs et de salariés d’Aigle Azur.» Le groupe Air France en profite pour signaler qu’il recrute, et pourrait donc accueillir dans ses équipes d’anciens salariés de la deuxième compagnie aérienne française.

Restent aujourd’hui trois offres, celles de Gérard Houa, déjà actionnaire d’Aigle Azur à hauteur de 20% (à l’origine du coup de force de fin août pour prendre le fauteuil du Pdg Frantz Yvelin), de Lionel Guérin (ancien patron de Hop!) associé à Philippe Micouleau, ainsi que de Vuelling – filiale low-cost espagnole du groupe IAG (British Airways, Iberia, Aer Lingus, Level) – auxquelles s’ajouterait une quatrième offre en nom propre de Fernand Danan, un ancien pilote.

La deuxième compagnie aérienne française, depuis ce lundi en liquidation judiciaire avec poursuite d’activité, est confrontée à une impasse financière. Aigle Azur accuserait un passif d’au moins 148 millions d’euros, selon le tribunal de commerce d’Evry.