Air France-KLM : l’impact du coronavirus déjà estimé à 150 à 200M€

Le groupe franco-néerlandais a estimé l’impact du Covid-19 sur le résultat d’exploitation à -150 à -200 millions d’euros entre février et avril 2020.

- Publicité -

«L’impact du coronavirus est important et pose un vrai défi à nos partenaires chinoises. Mais nous profitons aussi d’un effet positif avec la forte baisse de notre facture pétrolière» a souligné Ben Smith, directeur général d’Air France-KLM, au cours du point presse de présentation des résultats 2019. La facture carburant est ainsi attendue dès à présent en baisse de 300 millions d’euros pour cette année.

Au regard des incertitudes sur l’évolution du virus, il est trop tôt pour parler d’un redéploiement durable des capacités, précise le groupe franco-néerlandais. Une reprise progressive de l’activité sur la Chine est d’ailleurs prévue pour avril.

La desserte de la Chine continentale a compté pour 5,5% du trafic du groupe l’an dernier. Avant la crise, Air France opérait 27 vols par semaine sur la Chine, et KLM 25.

Frédéric Gagey, directeur général adjoint en charge des Finances au sein d’Air France-KLM, a indiqué que le groupe tablait, avant l’apparition du virus, sur un bon mois de janvier, avec une recette unitaire positive. «Avec le coronavirus, nous nous attendons désormais à une baisse de la recette unitaire sur le premier trimestre», a-t-il souligné. L’impact du Covid-19 sur le résultat d’exploitation est dès à présent estimé à -150 à -200 millions d’euros entre février et avril 2020.