Air France-KLM : pertes de 1,5 milliard d’euros au premier trimestre

Le groupe franco-néerlandais ne prévoit pas un meilleur second trimestre que le premier. Mais l’activité passagers sur l’actuel trimestre commence à accélérer et devrait correspondre à environ la moitié de celle réalisée sur la même période en 2019.

Sur les trois premiers mois de l’année, Air France-KLM a continué à subir l’impact négatif des restrictions de voyages, comme le reste de l’industrie du voyage. Le groupe aérien affiche une perte de 1,5 milliard d’euros, pour un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros,en baisse de 57 % par rapport à l’année dernière. Sa dette nette s’élève à 12,5 milliards d’euros, en hausse de 1,5 milliard par rapport à la fin de l’année 2020. Au 31 mars 2021, Air France-KLM dispose de 8,5 milliards d’euros de liquidités et de lignes de crédit. Début avril 2021, la première série de mesures de renforcement du bilan s’est traduit par une hausse des fonds propres de 4 milliards d’euros et une amélioration de la position de trésorerie de 1 milliard.

Quelles sont les perspectives pour le transporteur ? En raison des mesures de restriction des voyages internationaux, Air France-KLM prévoit « un début de deuxième trimestre comparable au premier trimestre« . Au regard de l’accélération notamment du processus de vaccination, le groupe s’attend à ce que sa capacité en sièges-kilomètres disponibles soit d’environ 50% au deuxième trimestre 2021 par rapport à 2019 pour l’activité passagers. Au cours de la seconde moitié du deuxième trimestre, le groupe augmentera progressivement sa capacité. Pour le troisième trimestre, il prévoit une capacité en sièges-kilomètres disponibles comprise entre 55% et 65% par rapport à 2019.