Air France-KLM : un bilan plombé par une année à oublier

L’heure est au bilan pour Air France-KLM et cette année 2020 marque pour le groupe aérien un triste record. Malgré un trafic de Noël positif sur le domestique, la crise du COVID-19 a eu un impact sans précédent sur l’activité du groupe. 

Les prévisions annoncées il y a quelques jours étaient malheureusement les bonnes. Avec un chiffre d’affaires de 11,1 milliards d’euros en 2020, la baisse est de 59% par rapport à 2019. Le résultat net affiche une baisse à hauteur de 7,1 milliards d’euros, dont une provision de restructuration de -822 millions d’euros et la dette nette atteint les 11 milliards d’euros, soit une hausse de près de 5 milliards d’euros par rapport à 2019. En cause, et sans surprise, les confinements multiples en France, en Europe et à travers le monde et les restrictions de voyage toujours en vigueur. 

> A lire aussi : Air France-KLM : vers une perte de plus de 7 milliards d’euros en 2020

En 2021, le groupe s’attend également à un premier trimestre difficile et la visibilité sur la reprise semble toujours limitée. Air France-KLM va ainsi maintenir la réduction de sa flotte afin de réduire les coûts et augmentera progressivement sa capacité jusqu’à l’été 2021, selon la reprise du trafic et le déploiement des vaccins. « 2020 a mis le groupe Air France-KLM à l’épreuve avec la crise la plus grave jamais connue par l’industrie du transport aérien […] Dès le début de la crise nous avons établi les meilleurs standards en matière de sécurité sanitaire pour nos clients et nos employés, nous avons su adapter nos programmes de vol en continu face à l’évolution des restrictions de voyage, ou encore saisir les opportunités du cargo […] . Dans les mois à venir, nous continuerons à renforcer les fondamentaux du groupe, en améliorant sa performance économique et environnementale, afin qu’Air France-KLM soit en capacité de saisir pleinement les opportunités de la reprise. Nous commençons l’année 2021 en espérant que cette année verra une reprise du trafic dès que la vaccination sera déployée à grande échelle et que les frontières seront à nouveau ouvertes », a déclaré Benjamin Smith, PDG d’Air France-KLM. 

> A lire aussi : Air France-KLM : « Inciter les entreprises à faire émerger une filiale biocarburants en France »

A ce jour, la compagnie KLM n’est plus en mesure d’effectuer des vols de passagers entre les Pays-bas et l’Afrique du Sud, l’Amérique du Sud et le Royaume-Uni et la France interdit tout voyage non essentiel en provenance et à destination de l’Hexagone et de l’étranger. La crise du Covid-19 a un impact sans précédent sur le trafic et afin d’anticiper cette baisse du trafic, le groupe estime que le nombre d’avions en 2022 sera inférieur de 7 % au nombre d’avions en 2019. Le groupe ne s’attend donc pas à un retour à la normale du côté de sa capacité avant 2024 et à un équilibre financier avant 2023.