Alitalia, entre coronavirus et grève des contrôleurs aériens ce mardi

En raison d’une grève du contrôle aérien italien ce mardi, Alitalia annule 316 vols. Dans l’un de ses appareils ayant atterri ce matin à l’île Maurice, une soixantaine de passagers originaires de Lombardie et Vénétie se sont par ailleurs vu interdire de débarquer.

- Publicité -

Une grève du contrôle aérien en Italie, ce mardi, va contraindre Alitalia à annuler des centaines de vols, surtout sur des liaisons intérieures. La compagnie nationale italienne a publié une liste de 316 vols annulés, y compris sur Paris (au départ de Milan-Linate et Rome), Marseille, Nice et Toulouse. Le transporteur transalpin invite ses clients dotés de billets pour des voyages demain, à vérifier l’état de leurs vols avant de se rendre à l’aéroport, précisant que ceux-ci peuvent modifier leur voyage sans frais ni pénalité, ou demander un remboursement complet du billet si le vol est annulé (ou si le retard dépasse 5 heures).

Alitalia, en proie à de graves difficultés économiques, doit gérer dans le même temps la crise du coronavirus, qui affecte désormais le nord de la Péninsule. Un de ses avions, en provenance de Rome, a ainsi été bloqué à son atterrissage à l’île Maurice ce lundi matin. Sur les 300 passagers à bord, une soixantaine originaires de Lombardie et Vénétie se sont vu interdire de débarquer. Selon le quotidien Corriere della Sera, les autorités mauriciennes avaient dans un premier conditionné le débarquement de l’ensemble des passagers à une mise en quarantaine dans les hôpitaux. Avec de renoncer finalement à cette mesure draconienne, à l’exception de ceux en provenance des deux régions du nord de l’Italie, qui devaient rentrer en Italie avec le même appareil dans l’après-midi.