Aviation privée : vers une crise à venir sans précédent ?

1082

Selon la société LunaJets, le marché de l’aviation privée pourrait connaître une crise sans précédent dans les mois à venir. En cause ? L’absence de voyageurs et notamment ceux d’Affaires. 

Avec une baisse de 33,8%, l’industrie des jets privés connait un important recul de son volume depuis le début de l’année 2020. En cause ? La crise liée au coronavirus et les restrictions de voyage actuelles, notamment au sein des entreprises. Bien que l’industrie ait dans un premier temps bénéficié d’un report des clients des compagnies aériennes commerciales, la rentrée pourrait marquer un « dur retour à la réalité ». « La demande émanant des entreprises, qui représente 70 % de notre activité de septembre à Noël, est faible malgré les prix les plus bas jamais atteints pour les vols aller/retour en journée ou sur les vols transatlantiques », déclare Alain Leboursier, Directeur Exécutif de LunaJets.

Déjà fragilisée par la crise de 2009, le marché pourrait connaître, cette fois, une crise sans précédent à cause des restrictions sanitaires, des mises en quarantaines et d’une demande des entreprises très faible. Pour Alain Leboursier, cette nouvelle crise est : “La “tempête parfaite” pour l’industrie de l’aviation privé : fermetures de frontières, quarantaine, faible demande des entreprises, surcapacité et levier financier… L’aviation privée a une longue histoire de fraude, défaillances d’entreprises et de faillites … cette crise est pire que celles de 2001 et 2009. »

Toujours selon LunaJets, malgré une reprise de courte durée cet été, l’activité de la division Jet Privés est en baisse de 18% en volume depuis le début de l’année. La croissance au 1er trimestre 2020 (+30%), engendrée par le pic de demande d’avant confinement, suivi par un effondrement total de l’activité au 2ème trimestre (-70%), causé par les restrictions de voyage, n’aura pas été compensé par la reprise actuelle du 3ème trimestre. Les perspectives pour le 4ème trimestre, restent elles, peu optimistes en vu de la demande des entreprises. « On distingue clairement 2 marchés : le segment des petites et moyennes cabines se porte relativement bien pour le moment tandis que celui des grandes cabines, vols long courrier et vols d’entreprises reste extrêmement faible. Généralement, des périodes difficiles comme celle que nous traversons génèrent de nouvelles tendances sur le marché alors que les clients bénéficient de très bonnes offres et de tarifs horaires à prix réduits », analyse Guillaume Launay, Directeur des ventes.

Seul point positif de cette crise : elle semble bénéfique pour le marché des vols Cargo. Chez LunaLogistick, la section Cargo a obtenu d’excellents résultats ces derniers mois, notamment sur l’import-export vers et depuis l’Afrique, l’Europe et le Moyen-Orient.