Boeing veut faire voler des avions « sans pétrole » en 2030

L’aéronautique fait sa mue vers des modes de propulsion verts. Le « carburant d’aviation durable » pourrait réduire les émissions de CO2 jusqu’à 80% au cours de son cycle de vie, par rapport au kérosène actuel, selon IATA.

Boeing et Airbus travaillent l’un et l’autre, en liaison avec les motoristes, sur les futurs modes de propulsion des avions à l’électricité et à l’hydrogène. Le constructeur européen a pris de l’avance avec ses concepts d’avion ZeroE. L’Association internationale du transport aérien (IATA), l’été dernier, a également appelé à fortement développer la production de carburants durables. Ces « sustainable aviation fuel » (SAF) sont conçus à partir de matières premières d’origine biologique (déchets domestiques, agricoles et forestiers, composts, graisses animales…). Ils diffèrent des biocarburants dits de première génération, issus de produits alimentaires (soja, huile de palme, colza, betterave…), ayant pour certains d’entre eux un fort impact écologique, notamment en termes de déforestation. Ainsi, les avions ne sont aujourd’hui autorisés à voler qu’avec un combustible contenant jusqu’à 50% de SAF…

Boeing, en misant sur les nouveaux carburants durables, s’est engagé vendredi dernier à livrer des avions pouvant voler avec uniquement du carburant sans pétrole d’ici 2030. Le constructeur a ainsi annoncé qu’elle allait travailler, dans cette perspective, avec les fabricants de moteurs, ses fournisseurs et les régulateurs sur les changements techniques à apporter aux appareils.