Caroline Harauchamps (DG France de Sabre) : « 2023 ne sera pas encore l’année de NDC »

A la tête de Sabre France depuis mai 2022, Caroline Harauchamps, prône la collaboration entre les acteurs de l’industrie pour la faire évoluer et reste convaincue que l’innovation technologique est un enjeu majeur. Cette année, la feuille de route de Sabre sera très fortement inspirée par les grandes tendances et challenges de 2023, dont NDC, l’automatisation ou bien encore l’amélioration du service client. 

Deux ans après le début de la crise sanitaire, Caroline Harauchamps, qualifie 2022 d’année de reprise dans le secteur de l’aérien et 2023 d’année de stabilisation. « L’aérien continue d’approcher les niveaux de 2019. Sur le marché du voyage d’affaires, la reprise que nous avions calculée a même été plus rapide que prévue », nous confie-t-elle. Et le GDS a profité de cette période post-crise sanitaire pour finaliser plusieurs projets et travailler sur ses partenariats technologiques. « Le marché va évoluer, l’accès au contenu se fait déjà à travers différentes sources et l’on souhaite que cette ouverture technologique soit mise à disposition de nos partenaires. En tant que GDS, je suis convaincue que nous avons une place centrale car c’est chez nous que s’interconnecte tout un écosystème », ajoute-t-elle. 

L’automatisation, un enjeu pour le marché du BT

Pour la dirigeante nommée en mai 2022, les trois tendances principales en 2023 sont la collaboration avec les partenaires, l’automatisation et l’amélioration du service client. Au sein du marché corporate, améliorer les process en les automatisant sera plus que jamais primordial face à une évolution structurelle des entreprises et un contexte économique, sanitaire et géopolitique instable. « Plus que le Loisirs, le Business Travel a ce besoin d’immédiateté, il faut que l’agent de voyages puisse réagir très vite en cas de problème et pour cela, il faut pouvoir se concentrer à 100% sur son cœur de métier et automatiser toutes les tâches chronophages ».

2023, l’année de NDC ? 

Concernant NDC, Caroline Harauchamps reste dubitative : « Pour sûr, 2023 ne sera, à mon sens, pas encore l’année de NDC. Je suis convaincue de son utilité et NDC est tout à fait en phase avec les besoins de l’industrie mais une nouvelle norme, cela met du temps à être mis en place ». En cause, une maturité à deux vitesses entre les différents acteurs de l’industrie, notamment sur le marché corpo et une norme qui leur demande à tous de se réinventer : « Il y aura de nombreuses évolutions, l’industrie avance mais est-ce que cela sera suffisant…Je n’en suis pas certaine. Nous allons devoir fonctionner avec un système hybride encore plusieurs années face à cette configuration ». 

L’intégralité de cette interview est à retrouver sur TOM.Travel.