Chambéry s’offre une nouvelle gare

Chambéry s'offre une nouvelle gare

Pour son premier déplacement en tant que nouveau président directeur général de la SNCF, Jean-Pierre Farandou a été interpellé par les élus locaux pour une meilleure desserte de la destination.

Ce vendredi 8 novembre, la nouvelle gare de Chambéry a été inauguré (avant ouverture au public mercredi 13 novembre). Après quatre ans de travaux chiffrés à 24,9 millions d’euros, la nouvelle gare est désormais un pôle d’échange multimodal (PEM), lumineux et dont la verticalité permet même l’accueil d’un mur d’escalade en son sein.

Un Hall de gare de 1500 m², de nouveaux commerces, une consigne à vélos de 500 places en accès direct des quais, une billetterie multimodale (trains, bus, cars, vélos, co-voiturage…), l’équipement se veut un lieu de vie favorisant la mobilité douce.

Elle succède à la vieille gare de Chambéry-Challes-les-Eaux, rénovée à l’occasion des Jeux olympiques d’Albetville de 1992, qui, de l’avis de tous, avait mal vieilli. La capacité d’accueil de passagers est désormais quatre fois supérieure.

Autour de la gare, un nouveau quartier fort de 10 000 m² de bureaux et de logements sortiront de terre d’ici 2025, irrigué par 30 kilomètres de nouvelles pistes cyclables et de nouvelles voies de bus.

Jean-Pierre Farandou n’a cependant pas eu le loisir d’admirer le panorama sur le massif des Bauges qui s’étale à l’arrière de la gare : syndicats et élus locaux l’attendaient de pied ferme. Les premiers (FO, Sud Rail et CGT), propos du contexte social tendu, à qui le nouveau PDG a indiqué, dans l’attente de la grève du 5 décembre prochain que « (sa) porte (était) ouverte ».

Les deuxièmes pour l’interpeller sur la nécessité de maintenir ou densifier le trafic ferroviaire dans la région. Les appels au retour des trains de nuit, au maintien de la ligne Grenoble-Gap, à des avancées sur la construction des accès français au futur tunnel transfrontalier destiné à la ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin, et la création d'un RER autour de Chambéry reliant Montmélian à Aix-les-Bains pour répondre à la demande de transport pendulaire, ont notamment été réclamé.