Coronavirus : Air France maintient son programme très restreint mi-avril

Avec la poursuite de la crise du Covid-19, la compagnie française supprime de nouveau jusqu’à 90 % de ses capacités la semaine prochaine, par rapport à son activité habituelle. Et elle assure encore quelques vols pour rapatrier des Français.

- Publicité -

Air France détaille ses liaisons assurées la semaine du 13 avril, des dessertes régulières opérées à des fréquences réduites. Sur le long-courrier, son programme est inchangé par rapport aux deux précédentes semaines : la compagnie va relier Paris CDG à l’Amérique du Nord (Los Angeles, New York, Montréal et Mexico), à l’Amérique du Sud (Rio et São Paulo), à l’Asie (Tokyo), à l’Afrique (Cotonou, Dakar et Abidjan, d’autres destinations étant à l’étude) et l’Outre-Mer dans le cadre de la continuité territoriale (Cayenne, Saint-Denis de la Réunion, Pointe-à-Pitre et Fort-de-France).

Son programme est également le même que la semaine dernière sur le moyen-Courrier, soit des vols depuis Paris CDG sur Amsterdam, Athènes, Barcelone, Berlin, Dublin, Édimbourg, Francfort, Genève, Lisbonne, Londres, Madrid, Munich, Stockholm, Zurich. Sur le court-courrier, l’offre d’Air France est toujours réduite aux dessertes depuis Paris CDG sur Marseille, Nice et Toulouse.

Cette réduction de l’offre d’Air France est pour l’instant programmée jusqu’à fin mai.

Air France a par ailleurs presque terminé ses opérations de rapatriement de Français bloqués à l’étranger, dans le cadre de vols spéciaux. Elle en a opéré un certain nombre sur Paris cette semaine, en liaison avec le Quai d’Orsay, en provenance d’Hô Chi Minh, Alger, Casablanca, Lomé, Malabo, Buenos Aires ou encore Lima.

Depuis le 14 mars, Air France et Transavia ont rapatrié 125 000 français sur leur programme de vols régulier, auxquels se sont ajoutés plus de 200 vols sur 82 pays consacrés exclusivement à des opérations de rapatriement.