Coronavirus : desserte aérienne et maritime a minima de la Corse

Air Corsica maintient quelques vols sur Nice et Marseille. Et la compagnie maritime Corsica Ferries ne transporte que les passagers justifiant d’un motif dérogatoire.

- Publicité -

Air France n’assure plus de vols directs entre le continent et la Corse. Air Corsica a pour sa part décidé d’arrêter sa desserte de Paris – depuis Ajaccio, Bastia, Calvi et Figari – suite à la fermeture de l’aéroport d’Orly. La compagnie corse a adapté son programme de vols pour permettre des correspondances rapides à Nice et Marseille en direction de Paris, dans le cadre de la continuité territoriale, en concertation avec le Conseil Exécutif de Corse . Air Corsica vole aujourd’hui chaque jour sur Marseille et/ou Nice au départ d’Ajaccio, sauf le week-end.

Côté maritime, Corsica Linea a suspendu le transport de passagers depuis le 18 mars jusqu’au 15 avril inclus. Même décision de la Méridionale de ne plus prendre de passagers depuis Marseille vers la Corse. Et la Moby Lines a purement et simplement stoppé ses rotations entre l’Italie et la Corse.

Corsica Ferries assure pour sa part un service minimum entre la Corse et Toulon, tout en assurant un respect strict de l’arrêté préfectoral pour le transport de passagers. En effet, huit motifs dérogatoires (*) peuvent justifier, de manière tout à fait exceptionnelle, un déplacement entre la Corse et le continent. Autant dire que les passagers à bord des bateaux de la Corsica Ferries se font rares…

(*) Les motifs dérogatoires :
. Les déplacements de personnels des forces de sécurité intérieure ou des services de secours ou de santé indispensables aux missions essentielles de protection de la population ;
. Les déplacements de personnels des forces armées indispensables aux missions en cours du ministère des armées ;
. Les déplacements pour motif impérieux de santé ;
. Les déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables ou pour la garde d’enfants ;
. Les déplacements professionnels insusceptibles d’être différés, au cas par cas, uniquement sur autorisation préfectorale ;
. Les déplacements aux seuls fins de participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative ;
. Les déplacements résultants d’une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales, ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou de police judiciaire;
. Les déplacements résultants d’une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire.