Coronavirus : les syndicats d’easyJet se félicitent des mesures d’activité partielle

La section easyJet du SNPL, ainsi que d’autres syndicats de la low-cost britannique tiennent à témoigner de leur reconnaissance envers les ministères des Transports et du Travail, pour les mesures d’activité partielle adaptées à l’urgence de la situation.

- Publicité -

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a rappelé ce mardi matin sur BFMTV que le secteur du transport aérien était “très pénalisé, avec 30 000 personnes qui sont en chômage partiel chez Air France et plus de 1700 chez easyJet”. Sur ce point, les syndicats SNPNC easyJet, SNPL easyJet, Unac easyJet, CFDT Cadres et UNPNC ont cosigné ce mardi un communiqué de presse, dans lequel ils tiennent à relayer les remerciements des salariés sous contrat français d’easyJet au gouvernement.

«Les services de l’État ont indiqué à notre direction qu’elle pouvait rassurer les salariés lors du CSE de demain (mercredi 25 mars), quant à leur éligibilité au dispositif d’activité partielle, au vu des cotisations sociales qui sont réglées par la compagnie et les salariés. Il en va tout simplement de la sauvegarde de nos emplois», écrivent les syndicats dans le communiqué.

«Cette décision est une décision courageuse du gouvernement, qui fait ce qui est juste au regard des millions d’euros de cotisations versées en France par les salariés et notre employeur, poursuivent les syndicats d’easyJet France. Nous sommes conscients que cette décision implique une résistance au lobbying de certaines corporations qui font malheureusement preuve d’un opportunisme inadapté, voire immoral, au vu de la situation sanitaire et sociale. Nous sommes reconnaissants envers les ministères des Transports et du Travail de ne pas y avoir cédé, pour la protection des concitoyens que nous sommes».