Crise du B737MAX: plusieurs low-costs européennes très pénalisées

Cela fait aujourd’hui neuf mois que le B737MAX est interdit de vol. Et le retour du monocouloir de Boeing ne semble pas prévu avec le début de l’année prochaine (au plus tôt), pénalisant de nombreuses compagnies aériennes dont les low-costs Ryanair et Norwegian.

- Publicité -

Le B737MAX ne revolera probablement pas avant plusieurs mois dans le ciel européen. Chez Boeing, des tests sont toujours en cours sur le nouveau logiciel. Les agences en charge de la sécurité des différents pays (ou régions) doivent ensuite donner leurs autorisations, notamment la FAA, la direction générale de l’aviation civile américaine, et l’EASA, l’agence européenne de la sécurité aérienne. Mais cette dernière entend d’abord procéder à « une étude supplémentaire plus large sur la conception de l’appareil », ce qui pourrait retarder encore sa décision. Restera ensuite à former les pilotes au nouveau logiciel…

Les compagnies aériennes possèdent aujourd’hui 380 appareils cloués au sol. Et Boeing a du parquer près de 400 autres 737MAX sortis d’usine depuis mars dernier. Tous ces appareils devront être «refité» (remis en état) avant de revoler. Et le constructeur produit toujours 42 exemplaires par mois, une cadence qu’il devra augmenter fortement (par palier) pour combler les retards… Bref, le rattrapage des livraisons prendra des mois, probablement plus d’une année.

L’immobilisation du B737MAX a déjà des conséquences pour certaines compagnies aériennes. Ainsi, Ryanair va fermer à la fin de la saison hivernale ses bases de Nuremberg (Allemagne) et Stockholm-Skavsta (Suède). «Ces fermetures sont uniquement dues aux retards de livraison de nos avions Boeing MAX», a précisé le patron de la compagnie Ryanair, Eddie Wilson. La low-cost irlandaise avait déjà annoncé la fermeture prochaine de quatre bases en Espagne, à Ténériffe-Sud, Lanzarote, Gran Canaria et Gérone. Ryanair a commandé une centaine de B737MA. La low-cost Norwegian est elle aussi pénalisée. La compagnie scandinave a du louer des avions pour remplacer les dix-huit B737MAX cloués au sol. Une situation qui se complique de mois en mois, sachant qu’elle a commandé 110 autres appareils de ce type. Rappelons que Norwegian, United et d’autres transporteurs notamment chinois ont déjà demandé des compensations à Boeing. Et FlyDubai (250 exemplaires commandés) a annoncé qu’elle envisageait de remplacer ses B737MAX par des A320 Neo.

Les autres compagnies ayant acheté le plus grand nombre de B737MAX sont Aeromexico (60 exemplaires), Air Canada (61), American Airlines (100), Copa Airines (61), Garuda (50), GOL (60), Lion Air (201), Southwest (200), SpiceJet (155), TUIFy (60), Turkish Airlines (65), United (100), VietJetAir (200) et WestJet (65). D’autres compagnies européennes ont commandé des B737Max en plus petit nombre, Air Italy, Icelandair, Smartwings, Enter Air et LOT.