Des toilettes « connectées » pour l’aéroport d’Atlanta

L’aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta, l’un des plus fréquentés au monde, est le premier à proposer des toilettes intelligentes et entièrement connectées. Ou quand l’internet des objets réinvente la « dame pipi. »

- Publicité -

La plateforme aéroportuaire teste actuellement de nouveaux équipements afin de garantir aux passagers des toilettes toujours propres, accessibles et opérationnelles.

Tirant parti de l’Internet des objets, le système de surveillance intelligent baptisé KOLO utilise des technologies de communication sans fil, le traitement et le stockage des données dans le « cloud », ainsi que des capteurs et des technologies de détection de pointe pour fournir une communication rapide, personnalisée et sécurisée entre les appareils sanitaires connectés et les gestionnaires d’installations et leur personnel d’entretien par le biais de smartphones, de tablettes et d’applications de bureau.

Installée sur les robinets de chasse d’eau et sur les distributeurs d’essuie-mains, de papier hygiénique et de désinfectant, cette technologie surveille l’utilisation des produits, les bourrages, les pannes et les fuites, alertant en temps réel le personnel d’entretien de l’aéroport afin que les problèmes soient traités immédiatement.

Pour Hartsfield-Jackson, une mauvaise expérience dans les toilettes peut affecter ses résultats. Une étude de JD Powers (société américaine qui analyse les comportements des consommateurs) a révélé que pour les grands aéroports (au moins 30 millions de passagers par an), les passagers « ravis » dépensent jusqu’à 190 % de plus dans l’aéroport que les passagers déçus. Avec ce nouveau système de « dame pipi » connectée, les responsables de l’aéroport garantissent que les consommateurs profiteront d’une expérience propre et confortable à chaque fois.