Finnair stoppe une partie de ses vols vers l’Asie et la Russie

La compagnie aérienne anticipe la fermeture de l’espace aérien russe et annule en partie ses vols vers l’Asie, Moscou et Saint-Pétersbourg jusqu’à nouvel ordre. 

Alors que la Russie vient d’annoncer la fermeture de son espace aérien aux appareils européens, Finnair suspend plusieurs de ses lignes vers l’Asie et la Russie. La compagnie aérienne a déclaré aujourd’hui que : « La fermeture potentielle de l’espace aérien russe aurait des impacts significatifs sur Finnair : la compagnie retire ses orientations et se prépare à une situation prolongée. »

Si la fermeture n’était à la base prévue que pour une semaine, les différentes décisions prises du côté de la Russie et de l’UE pourraient changer la donne. Selon un communiqué, la compagnie annule ses vols passagers et/ou cargo vers Séoul, Osaka, Tokyo, Shanghai et Guangzhou en Asie et vers Moscou et Saint-Pétersbourg en Russie entre le 28 février et le 6 mars. Les vols vers Hongkong ont été annulés jusqu’à fin mars déjà plus tôt. Elle continuera d’opérer des vols de passagers et/ou de fret vers Bangkok, Phuket, Singapour et Delhi, mais détourne les vols pour éviter l’espace aérien russe. Cela allonge les temps de vol d’environ une heure. Finnair dessert Bangkok et Phuket également depuis Stockholm Arlanda en plus d’Helsinki.

Les clients concernés par ces annulations seront directement contactés afin de les rediriger, dans la mesure du possible, vers d’autres vols. Des remboursements vont être également proposés.