IDF Mobilités refuse de payer la SNCF et la RATP, vers une augmentation du Pass Navigo ?

Alors que Valérie Pécresse menaçait de cesser tout paiement, la présidente de la région Ile-de-France passe à l’acte et déclare qu’elle ne paiera pas l’échéance de juillet à la RATP et la SNCF. Une décision qui pourrait avoir un impact sur les usagers des transports en commun. 

- Publicité -

Après les semaines de grèves fin 2019 et la crise sanitaire liée au Covid-19 en 2020, les caisses d’IDF Mobilités ont été vidées. Selon Valérie Pécresse : «Aujourd’hui, les pertes sont abyssales pour tous les transports publics. Nous avons 2,6 milliards de pertes rien que pour l’Île-de-France». Au micro de France Bleu Paris ce matin c’est Stéphane Baudet, VP en charge des transports qui s’est exprimé : « On le dit depuis plus d’un mois, le gouvernement fait mine de ne pas y croire, et conformément à ce que nous avons dit, nous cessons de payer la RATP et SNCF à compter de ce jour ».

Si les trains vont continuer à rouler, du moins à court terme, il est absolument indispensable que l’Etat compense une partie ou l’intégralité des pertes, estimées à 2,6 milliards d’euros. Valérie Pécresse en appelle à l’Etat, notamment pour éviter une hausse du Pass Navigo, ce qui aurait une incidence directe sur les usagers. Selon elle, il faudrait une augmentation de 20 euros sur le prix de l’abonnement mensuel actuel pour compenser les pertes. Une idée inconcevable pour les associations des usagers et IDF Mobilités.