Ile-de-France Mobilité accélère sur la mobilité intermodale

Après avoir mis le pass Navigo sur smartphone, Valérie Pécresse a dévoilé la stratégie de numérisation de l’offre de transports déployée par Île-de-France Mobilités.

- Publicité -

À la mi-2020, l’autorité organisatrice du Transport se dotera d’une application du même nom. « Ce calculateur d’itinéraires permettra de faciliter la vie des Franciliens en leur permettant d’acheter en ligne une large palette de services de mobilités. Ce sera également un outil indispensable pour lutter contre la pollution en réduisant l’utilisation de la voiture personnelle », déclare dans un communiqué Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités et de la Région Île-de-France.

Un agrégateur de la mobilité

Comme l’indique nos confrères de TOM.travel, l’autorité organisatrice s’essaie ainsi au modèle de la mobilité à la demande (MaaS). Une mesure visant à mettre à la disposition des Franciliens et des 50 millions de visiteurs annuels de la Région un outil regroupant l’ensemble des modes de déplacements — transports en commun, vélos, covoiturage, taxis, et VTC entre autres — les titres de transport dématérialisés et un calculateur d’itinéraire. Dans cette optique, l’autorité va créer une plateforme régionale d’information multimodale fonctionnant à la manière d’un agrégateur neutre et ouvert de l’ensemble des modes de transports de la région. Un projet qui bénéficie d’une enveloppe de 40 millions d’euros et dont les marchés sont en cours d’attribution.

IDF Mobilités indique également mener d’autres expérimentations de concert avec des acteurs de la mobilité et de la recherche telles que le programme Information Voyageur Augmentée (IVA) ou Mobilité Intégrée (MI2). Étalé sur 3 ans, ce dernier vise à construire une offre de mobilité multimodale pour les automobilistes qui fait intervenir Transdev, Cityway, phoenix_ISI, SPIE, Autoroutes Trafic, Engie Ineo, PSA Peugeot Citroën et le laboratoire de recherche du Liris.