Incident d’Alaska Airlines : Boeing accablé par un nouveau rapport

914

Un rapport d’enquête préliminaire de l’Agence de sécurité des Transports (NTSB) démontre que Boeing est responsable de l’accident du 5 janvier sur la compagnie Alaska Airlines. La porte qui s’était détachée en plein vol avait quatre boulons manquants au niveau des fixations. 

Enième coup dur pour Boeing qui devra rendre des compte après les premiers résultats du rapport publié par la NTSB. Selon l’autorité américaine, quatre boulons censés bloquer la porte du Boeing 737 MAX 9 d’Alaska Airlines étaient manquants. Des employés de l’avionneur auraient « oublié » de les fixer avant la livraison lors de sa sortie d’usine. Conséquence : la porte s’est détachée en plein vol le 5 janvier dernier. Si aucun mort ou blessé n’a été déclaré, tous les appareils 737 MAX 9 sont depuis cloués au sol pour des raisons de sécurité. Un fâcheux oubli qui pourrait coûter cher à Boeing…

> A lire aussi : L’incident d’Alaska Airlines, un nouveau coup dur pour Boeing

De son côté, l’avionneur a déclaré qu’il travaillait à s’assurer que de tels incidents ne se reproduisent pas, sans nier sa part de responsabilité. “Boeing doit rendre des comptes sur ce qui s’est passé », a déclaré le PDG de l’entreprise, Dave Calhoun. Avant d’ajouter : « Un tel événement ne peut pas se produire sur un avion qui quitte notre usine. Nous devons tout simplement faire mieux pour nos clients et leurs passagers.” Un audit est actuellement en cours dans l’usine Boeing. 

> A lire aussi : Pour Boeing, la pente risque d’être dure à remonter