La mobilité des travailleurs évolue, portée par la crise de la COVID-19

Le spécialiste des solutions RH, Worklife, dévoile une nouvelle étude sur la crise sanitaire et la mobilité des salariés dans les grandes agglomérations. 

Aujourd’hui en France, 44,7% des salariés sont actuellement en télétravail plus d’un jour par semaine, soit près de 1 salarié sur 2. En cause : la crise sanitaire et les directives données par le gouvernement. Et cette tendance a une conséquence sur la mobilité. Ainsi, 32% des salariés avouent avoir changé leur mode de transport en lien avec la crise sanitaire. Plus précisément, avant la crise, 42,5% des sondés déclaraient prendre les transports en commun pour se rendre sur leur lieu de travail, devant la voiture personnelle (32,9%) et le vélo (12,1%). Depuis le début de la crise, les Français privilégient désormais davantage la voiture personnelle (39,1%), devant le vélo (29,6%) et les transports en commun (10,7%). 

Pour les travailleurs ayant l’habitude d’emprunter quotidiennement les transports en commun avant la crise, 14% d’entre eux ne compte plus les emprunter une fois sortis de la crise, 36,6% les emprunteront moins qu’avant et 49,4% garderont la même fréquence. Enfin, parmi ceux souhaitant modifier leur usage des transports en commun, 50,3% utiliseront davantage leur voiture personnelle, devant le vélo (42,1%) et la marche à pied (16,3%).