Le patron d’Airbus demande à l’UE de régler son conflit commercial avec les Etats-Unis

Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus, demande à l’Union européenne de relancer son partenariat chancelant avec les États-Unis, avertissant que l’Europe risque de prendre du retard alors que d’autres régions se remettent « plus vite » de la pandémie de coronavirus.

Les tensions commerciales entre l’UE et les États-Unis risquent de peser lourd pour Airbus et son rival américain Boeing Co. alors qu’ils tentent de se sortir de la pire crise de l’aviation de l’histoire.

Le PDG d’Airbus a déclaré qu’il était d’accord avec la récente décision de l’UE d’imposer des droits de rétorsion sur les avions américains, mais qu’une escalade de la guerre commerciale « ne serait pas bonne pour Boeing, Airbus ou l’industrie« .

Le président américain Donald Trump a imposé des droits de douane sur les avions et autres biens construits dans l’UE l’année dernière, amplifiant ainsi un fossé qui dure depuis 16 ans entre les deux principaux constructeurs. Sa défaite face à son adversaire Joe Biden lors de l’élection de ce mois-ci a conduit à des appels en faveur d’une relance de la coopération.

« L’Asie va plus vite que le reste du monde« , a déclaré Guillaume Faury lors du Business Day 2020, un forum économique allemand. Il indique, selon ses propos rapportés par l’agence Bloomberg, « J’ai vraiment peur que nous en sortions affaiblis et en retard ».