Le plan de sauvetage de Corsair est bouclé !

L’État français a conclu ce mercredi un accord avec Corsair et un consortium d’investisseurs des DOM publics et privés, ayant permis de finaliser le plan de sauvetage de la compagnie aérienne.

Un communiqué officiel signé par Bruno Le Maire, Jean-Baptiste Djebbari et Sébastien LeCornu, respectivement les ministres de l’Économie, des Transports et de l’Outre-Mer, a annoncé ce jeudi la conclusion la veille d’un plan de restructuration de la compagnie aérienne Corsair, permettant de répondre à ses difficultés financières et de mener un « plan de retournement et de transformation« .

Selon La Tribune, le plan comprend un financement de 297 millions d’euros, apportés par l’Etat à hauteur de 141 millions d’euros, par un consortium d’investisseurs privés et publics (situés pour la plupart dans les territoires d’Outre-Mer) pour 30 millions d’euros, et par le géant allemand du tourisme TUI pour les 126 millions d’euros restants. La majorité du capital était jusqu’à présent détenu par Intro Aviation (53% du capital), lequel n’avait toutefois pas la surface financière pour recapitaliser le transporteur aérien. Ce groupe d’aviation privé allemand avait racheté l’an dernier Corsair à TUI, devenu actionnaire minoritaire avec 27% du capital, les collaborateurs de la compagnie détenant les 20% restants. Into Aviation et TUI ne feront pas partie l’un et l’autre du nouveau tour de table.

Le consortium d’investisseurs est mené par Eric Kourry, fondateur d’Air Caraïbes et patron d’Air Antilles et Air Guyane, ainsi que par Patrick Vial-Collet, notamment président « des hôtels et des Îles » et de la CCI de la Guadeloupe, auxquels sont associés des collectivités territoriales. A majorité privé, il rassemble surtout des acteurs des DOM, soulignant la volonté des nouveaux investisseurs de recentrer l’activité de Corsair sur l’Outre-mer.