Le SNPL HOP (Air France) appelle de nouveau à la grève ce jeudi

A la suite d’un appel à la grève lancé par le Bureau SNPL HOP, les pilotes de la filiale régionale d’Air France étaient en grève ce 24 février. Peu de perturbations ont toutefois été constatées ce lundi.

Le syndicat de pilotes a déclaré, dans un communiqué publié ce matin, pouvoir comprendre la volonté de la compagnie de maintenir coûte que coûte l’exploitation vis à vis de ses clients, mais déplore que la direction d’Air France ait recours à des affrètements de compagnies connues pour leurs politiques sociales déplorables.

Les pilotes de HOP continuent le mouvement dès ce jeudi 27 février, puis un jour par semaine jusqu’au mois d’avril, estimant que les propositions faites par les directions de HOP et d’Air France sont jugées insuffisantes pour pouvoir répondre aux revendications du SNPL HOP pour l’amélioration du contrat social.

HOP et Air France proposent d’augmenter de + 3 % l’enveloppe budgétaire destinée à revaloriser les salaires, améliorer les conditions de travail en réaménageant notamment les plannings. Pour le SNPL HOP cette enveloppe financière est nettement insuffisante et ne permettra en aucun cas de réaliser ces améliorations. Les revendications portent sur une augmentation de + 12 %, à panacher entre revalorisation salariale et aménagement des conditions de travail.

Quant aux revendications relatives à l’amélioration de l’intégration des pilotes de HOP au sein de la société mère Air France, quasi aucune proposition n’est faite, regrette le syndicat : «Alors que les pilotes de HOP n’ont pas le droit d’accéder aux sélections externes d’Air France, comme le pourrait tout autre pilote d’une autre compagnie, la direction ne montre aucune volonté à ouvrir davantage les sélections internes. En effet, en 2020 sur les 400 embauches de pilotes prévues au sein d’Air France, seules 20 seraient réservées aux pilotes HOP. Les prévisions pour 2021 ne sont guère plus encourageantes… ».