Les loueurs de voitures augmentent leurs tarifs, la clientèle corpo s’apprête à trinquer

Face à l’inflation, les loueurs de voitures courte durée ont augmenté leurs tarifs partout en Europe. Pour certains clients, l’addition est salée…très salée. Si cette augmentation se répercute aujourd’hui directement sur une clientèle touristique, la clientèle corpo ne sera pas épargnée.

Alors que de nombreux vacanciers se faisaient une joie d’organiser leurs vacances et de louer une voiture sur leur lieu de villégiature, la majorité d’entre eux ont eu la mauvaise surprise de voir les prix s’envoler. En moyenne, les tarifs ont augmenté de 180% en Italie et en Croatie et ont été multipliés par 3 en Espagne. En France, les loueurs ont également augmenté leurs tarifs et cette inflation devrait prochainement impacter les contrats corpos. Selon Mobilians, le secteur de la location courte durée connait de fortes tensions sur les apprivoisements de véhicules, la faute au contexte économique et géopolitique international. Ces tensions sont venues s’ajouter à une très forte augmentation de la demande et à des flottes automobiles insuffisantes. La loi de l’offre et de la demande…

A lire aussi : Frederi Villa Vega (Carbookr) : « La pandémie a atomisé le marché de la location de voiture »

Des constructeurs automobiles qui tournent au ralenti

En détail, le marché automobile a baissé de 34% en moyenne, par rapport à 2019. En France, les immatriculations de voitures neuves ont diminué de 10,09% entre mai 2021 et mai 2022. Cette tendance dure et s’accentue avec une baisse de 16,92% des immatriculations en juin 2022, signant le douzième mois de baisse consécutive. Résultat : l’impact sur l’approvisionnement des parcs est important. Des loueurs se retrouvent dans l’incapacité de renouveler leur flotte ou de l’agrandir pour répondre à la forte demande. Les prix d’achats ont également augmenté face aux coûts des matières premières (+87%) et aux ruptures d’approvisionnement, comme nous le confirme Stanley Baudu, directeur de Virtuo for Business. L’inflation devient ainsi conjoncturelle et est vouée à perdurer, même si l’effet de saisonnalité pour le BtoC joue fortement sur ces (très) fortes augmentations. 

« Il y a également un effet de rattrapage post-Covid. Les loueurs traditionnels ont été en grande difficulté économique et cela se répercute aujourd’hui sur le client final, dont les entreprises », nous explique Stanley Baudu. Sous entendu, il faut renflouer les caisses…Les loueurs auraient-ils trop tiré sur la corde pour les contrats corporates en jouant du coude avec la concurrence ? « S’aligner sur les prix du marché est devenu obligatoire pour être à nouveau rentable », ajoute-t-il. Et cette tendance concerne tous les acteurs du secteur en Europe. 

Des contrats corporates revus à la hausse

Les loueurs traditionnels pourraient ainsi être poussés à revoir leur modèle économique pour augmenter leur rentabilité. Hausse des prix des contrats, sur les extras, fin des avantages… Aucune information n’a pour le moment été communiquée sur les effets de cette inflation concernant les contrats corporates. Chez Virtuo, on affirme qu’aucune augmentation sur les tarifs BtoB n’est pour le moment prévue : « Nos prix sont déjà alignés sur le marché et le fait d’être un loueur digital nous permet d’être exemptés de certains frais structurels importants ». Néanmoins des augmentations seront appliquées sur des « extras », allant de 1 à 5 euros.

> A lire aussi : Location de voitures : « Sur la clientèle Affaires l’arrêt s’est fait du jour au lendemain »